Accueil / Viticulture / Une assurance récolte pour inciter les vignerons à réduire les phytos

Caves coopératives
Une assurance récolte pour inciter les vignerons à réduire les phytos

En Nouvelle-Aquitaine, deux coopératives participent au test d'une assurance spécifique et incitative, qui vise à compenser les pertes de récolte liées à la réduction de leurs IFT.
Par Aude Lutun Le 15 décembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une assurance récolte pour inciter les vignerons à réduire les phytos
« L’estimation des pertes, entre le gel et les maladies, n’est pas simple », note Carine Magot, responsable du service viticole des Vignerons de Buzet. - crédit photo : Julien Domec
D

epuis 2019, dans le cadre du projet VitiRev porté par la région Nouvelle-Aquitaine, les Vignerons de Tutiac (Gironde) et ceux de Buzet (Lot-et-Garonne) participent à une expérimentation d'assurance récolte inédite. But du jeu? Voir s’il est possible d’assurer les pertes de récolte qu’une exploitation subirait pour avoir voulu baisser au maximum son Indicateur de Fréquence des Traitements (IFT).

50 hectares à Buzet et 30 ha à Tutiac sont conduits selon un protocole précis qui impose de suivre les recommandations des modèles DéciTrait (prévision des risques) et Optidose (définition de la dose selon le stade végétatif) développés par l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV). Qui plus est, cette année, a été ajoutée l’interdiction de dépasser un IFT lorsqu’un traitement vise deux maladies. « Si les domaines veulent coupler un antimildiou et un anti-oïdium, on leur demande de privilégier la maladie la plus importante et d’opter, par exemple, pour un 80 % - 20 % », détaille Loïc Davadan, ingénieur à l’IFV, partenaire de l’étude. À la fin de la saison, les dégâts sont estimés et indemnisés par Groupama.

À Tutiac, cette année, le premier traitement contre le mildiou date du 30 mai, alors que la majorité des adhérents de la coop a commencé fin avril. Sur l’ensemble de la campagne, six traitements ont été réalisés contre le mildiou (de 5,5 à 6 IFT) et trois contre le l’oïdium (1,5 IFT). « Nous avons gagné 4 IFT sur les 30 ha par rapport à la moyenne de la coop », décrit Morgane Taillée, conseillère viticole chez Utilys Concept, qui chapeaute l’expérimentation. Une parcelle de 2 ha subit de 30 à 40 % de pertes de récolte liées au mildiou.

De 40 à 70 % d'IFT en moins

À Buzet, les 50 ha ont reçu cinq traitements antimildiou (4,4 IFT) et cinq anti-oïdium (1,18 IFT) en tout. Ce qui correspond à 40 % d’IFT mildiou en moins que pour le reste de l’exploitation de la coopérative, et à 70 % de moins pour l’oïdium. Une parcelle de 3 ha, sensible au mildiou, a subi une petite perte de récolte qui sera indemnisée. À quelle hauteur ? Les résultats des expertises n’étaient pas connus fin novembre. « L’estimation des pertes, entre le gel et les maladies, n’est pas simple », note Carine Magot, responsable du service viticole des Vignerons de Buzet. Et, à Tutiac, au même moment, l’expertise des pertes 2021 n’était pas terminée.

Si le montant des indemnisations n’est pas encore connu pour cette année, il l’est pour l'an dernier. « En 2020, à Buzet, nous avons pris en charge une perte de récolte de 80 % sur moins d’un hectare et une perte de 3 % sur l’ensemble des surfaces restantes, détaille Dimitri Lely, directeur agricole chez Groupama Centre-Atlantique. Nous avons remboursé 69 hl, soit 9 000 €. À Tutiac, la perte de rendement a été encore plus faible et nous l’avons également compensée. »

Précisons que, cette année, Groupama a fixé un seuil de 5 % de franchise, alors que le contrat testé ne comprenait pas de franchise auparavant.

Le bilan de cette initiative, financée par la Région, reste à faire. « Pour un vigneron de Buzet ou de Tutiac, dont le chiffre d’affaires moyen est de 6 000 €/ha, le coût net pourrait être de 250 €/ha, avance Dimitri Lely. Une subvention, comme pour l’assurance climatique récolte, rendrait le dispositif accessible au plus grand nombre. »

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé