LE FIL

Innovation

La WineTech s’implique dans la construction du programme d’investissement AgTech

Lundi 06 septembre 2021 par Marion Ivaldi

Les besoins en investissement des start-ups du vin sont élevés si on veut créer des licornes mondiales.
Les besoins en investissement des start-ups du vin sont élevés si on veut créer des licornes mondiales. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la transition numérique et Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture ont annoncé le 30 août la création d’un fonds d’investissement dans l’AgTech. La WineTech n’a pas manqué ce premier rendez-vous.

Ce 30 août Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et Cédric O, secrétaire d’Etat à la transition numérique ont annoncé la volonté de consacrer 200 millions d’euros d’investissements sur cinq ans pour les projets innovants dans le domaine des start-up agricoles et agro-alimentaires. Objectif : faire de la France, le berceau de l’AgTech mondial. « Nous sommes déjà le leader européen de l’AgriTech. Allons plus loin pour être le leader international et intégrer le podium des écosystèmes au niveau mondial ! » a déclaré Julien Denormandie, selon nos confrères de Terre-net.

Créer une base de données des vins

Laurent David, président de la WineTech qui regroupe les start-up sopérant dans la filière vin, était présent lors de cette première réunion. L’occasion de présenter comment la WineTech pourrait bénéficier de cet élan en faveur de l’accélération de l’économie de l’AgTech. La première idée serait de constituer une base de données du vin, recensant les vins, les domaines, les informations consommateurs. Elle devrait être accessible au plus grand nombre dans le respect de la loi RGPD, ce qui conduit à imaginer un modèle hybride gratuit/payant. La construction d’une telle base est un enjeu stratégique car à l’heure actuelle, la base de données la plus exhaustive est entre les mains de l’opérateur privé Vivino. Et on sait combien la propriété de la donnée est au cœur de la réussite des modèles économiques digitaux.

Investissements direct aux start-up

Autre entrée au sein de laquelle l’Etat pourrait accompagner les start-ups de la WineTech : le salon Wine Paris. « Nous préparons trois jours de rencontres mondiales sur la question de l’innovation dans le monde du vin avec des conférences, des ateliers… Il faut pouvoir financer la venue de personnalités mondiales et la retransmission digitale de cet évènement » commente Laurent David. Par ailleurs, poursuit-il, « nous sollicitons également un investissement direct de l’Etat dans les start-ups. On remarque qu’aujourd’hui les start-up françaises réussissent leur première et deuxième levée de fonds. Mais ensuite, elles doivent aller aux USA pour poursuivre leur développement. Pour devenir le berceau de l’AgTech, l’existence d’un système d’investissement est crucial ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé