LE FIL

Dégustation

Une méthode pour retrouver le goût et l’odorat après la covid

Mardi 12 janvier 2021 par Marion Bazireau

L’ISVV a imaginé plusieurs exercices d'olfaction et d’imagerie mentale. Il faut les réaliser tous les jours pendant trois mois.
L’ISVV a imaginé plusieurs exercices d'olfaction et d’imagerie mentale. Il faut les réaliser tous les jours pendant trois mois. - crédit photo : ISVV
L’ISVV dévoile un protocole permettant de retrouver plus rapidement le goût et l’odorat. Œnologues, parfumeurs, ou restaurateurs, tout le monde peut en profiter, en commandant des stylos olfactifs et en se procurant des huiles essentielles en pharmacie.

« Covid ou pas, les troubles de l’olfaction ou de la gustation concernent 5 à 15% de la population, rappelle Laurence Gény, directrice adjointe en charge des formations de l’Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV). Nous y travaillons depuis des années en partenariat avec des équipes de chercheurs français et étrangers ».

Cette longueur d’avance a été bien utile aux professeurs à la rentrée. « Quand cinq étudiants guéris du coronavirus se sont inquiétés de ne pas retrouver le goût et l’odorat, ils ont tout de suite su comment les accompagner » reprend Laurence Gény.

Stylos olfactifs et huiles essentielles

Après les avoir envoyés en consultation chez un médecin ORL, ils leur ont remis un kit de rééducation composé de diffuseurs portatifs ou de stylos olfactifs émettant plusieurs familles d’huiles essentielles, telles que l’orange ou la menthe poivrée. « Les élèves doivent les sentir plusieurs minutes par jour et reporter leur perception des odeurs dans un livret d’accompagnement. Nous varions les odeurs en fonction de l’avancée de leurs progrès. Nous leur demandons aussi d’imaginer les odeurs car des études ont montré que la simple imagerie mentale pouvait accélérer la récupération olfactive ».

"Souvenirs de l'enfance"

Les étudiants sont ainsi invités, lors d’un moment calme, à fermer les yeux, et à mimer le flairage d’une odeur dont le souvenir est bien présent dans leur mémoire, telle qu’un bonbon de l’enfance, le parfum d’un parent, des odeurs de la vie quotidienne comme celles d’un liquide vaisselle, ou même des odeurs qui leur sont très désagréables. « Nous avons créé des exercices variés pour qu’ils ne se lassent pas et continuent l’entraînement » reprend la responsable des formations.

Une fois par mois, les élèves retournent chez l’ORL. « Le médecin évalue leurs progrès et nous adaptons notre programme d’enseignements en conséquence ».

Gratuit pour tous

Depuis ce lundi, toutes les victimes d’une hyposmie ou d’une anosmie peuvent bénéficier gratuitement de l’expérience de l’ISVV. « Notre protocole peut être très utile aux œnologues, mais également aux parfumeurs ou même aux restaurateurs. Il est désormais en ligne sur notre site web. Les professionnels peuvent aussi nous envoyer des questions à l’adresse isvv-C19@u-bordeaux.fr » indique Laurence Gény. Huiles essentielles et matériel compris, un kit coûte moins de cinquante euros pour trois mois.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Marithé Le 10 février 2021 à 15:03:51
Article très intéressant. J'ai personnellement perdu complètement goût et odorat en avril 2019, suite à une crise d'allergie, rhinopharyngite, toux et à un violent choc psychologique. Aucun diagnostic, à l'époque on ne parlait pas de Covid, errement thérapeutique... jusqu'à encore maintenant, où je n'ai pas récupéré la totalité de ces deux capacités. A la fin de l'article de Sud-Ouest du 27 janvier, il est indiqué que le livret est disponible gratuitement, est-ce le cas pour tout le monde, ou réservé aux professionnels ? Merci de votre réponse.
Stéphane Boutiton Le 12 janvier 2021 à 13:05:51
Super initiative. Bravo!
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé