LE FIL

Nouvelle décennie

Vendredi 18 décembre 2020 par Alexandre Abellan

Souvenez-vous du monde d’avant : de janvier 2020 avec ses innocents « 2 000 vins » et naïfs « vin-vin ». La filière pensait qu’après les coups du sort géopolitiques (ralentissement chinois, manifestations à Hong-Kong, incertitudes sur le Brexit et autres taxes Trump) et les mauvaises surprises techniques (notamment la mise en place des Zones de Non Traitement, ZNT), la situation ne pouvait pas empirer. Si le meilleur n’est jamais certain, le pire non plus : cette année d’épreuves dans les vignobles et sur les marchés affaiblit le moral et les trésoreries, mais elle renforce également la volonté et la capacité de résistance d’un secteur économique majeur.

Souvenez-vous également de ceux, pointilleux, qui notaient que la nouvelle décennie ne commençait pas au premier janvier 2020, mais au premier janvier 2021. Prenons-les au mot : le monde de l'après covid peine à arriver, mais une nouvelle décennie pointe bien. Entre verdissement des pratiques vitivinicoles (agroforesterie et permaculture sont les mots clés de l’année écoulée) et digitalisation des outils techniques et commerciaux, la filière vin peut garder espoir dans un avenir ou le changement ne sera pas évident, mais où le consommateur demandera toujours du bon vin. Nécessaire en cas de succès pour le célébrer, et encore plus en cas de défaite pour oublier comme le disait Napoléon des champagnes (bien que Churchill revendique également cette citation).

Après 2020, souhaiter une bonne année à ses proches et contacts professionnels aura rarement été porteur d’autant de sens. Avec les rédactions de la Vigne et Vitisphere, tout le pôle vigne et vin du Groupe France Agricole vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et le meilleur pour la nouvelle année.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé