Accueil / Viticulture / Que valent les sécateurs électriques sans fil ?

Bien en appoint
Que valent les sécateurs électriques sans fil ?

Depuis moins d'un an, Zanon, Bahco et Mage Application proposent des sécateurs électriques sans fil. Plus lourds et moins puissants que les filaires, ce sont avant tout des outils à avoir sur soi en cas de besoin ou pour tailler les jeunes vignes.
Par Vincent Gobert Le 15 décembre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Que valent les sécateurs électriques sans fil ?
Bahco assure que son outil coupe des branches jusqu’à 32 mm de diamètre. C’est la plus grande ouverture de lame des trois sécateurs. - crédit photo : Bahco
V

ont-ils court-circuiter le marché traditionnel ? Voilà trois nouveaux sécateurs électriques, libres comme des manuels, sans fil ni batterie portée sur le dos.

Premier arrivé sur le marché, l’Italien Zanon en est déjà à une seconde version de son ZM 25. « C’est un outil plutôt léger pour un modèle sans fil d’usage professionnel, assure Sébastien Esnault, agent commercial de la marque pour la France. La batterie, logée dans la poignée, offre une autonomie de 2 à 3 heures selon l’affûtage de la lame et la grosseur des sarments. Nous fournissons un chargeur et deux autres batteries pour travailler durant une journée. Un petit écran affiche à l’avant le nombre de coupes et les codes erreur en cas de panne. »

Bahco s’affranchit aussi de tout câble électrique. Le fabricant suédois de petit outillage a lancé son BCL20IB au salon lyonnais Paysalia en décembre 2019. « La batterie est logée tout à l’arrière de la poignée, décrit Guillaume Plantier, chef des ventes. Nous vendons ce sécateur avec un pack comprenant trois batteries, un chargeur qui peut recevoir deux batteries en même temps et de quoi graisser. L’affichage digital situé sur l’avant indique le niveau de charge, ce qui permet d’anticiper le changement de batterie. L’autonomie varie de deux à trois heures. »

Le fabricant assure que son outil coupe des branches jusqu’à 32 mm de diamètre. C’est la plus grande ouverture de lame des trois sécateurs. La tension de la batterie est de 14,4 volts. La coupe est progressive selon le mouvement du doigt sur la gâchette.

100 g de plus que les sécateurs Electrocoup, Felco ou Pellenc

Dernier à se lancer, Mage Application, connu pour son attacheur Lea, a produit 500 sécateurs sans fil Sam 25. Les premières livraisons de la série définitive ont eu lieu fin novembre. « Le sécateur pèse 890 grammes, ce qui est supportable pour un modèle d’appoint. De plus, nous proposons un jeu de deux batteries d’environ 4 heures d’autonomie chacune, détaille Marcel Lorini, le gérant. On peut faire une journée complète. Nous avons développé le sécateur avec une tension de batterie de 14,4 volts car une tension plus élevée l’aurait alourdi. Le diamètre maximum de coupe s’élève, lui, à 25 mm ».

Entre 890 et 930 grammes batterie incluse, ces trois outils pèsent au bas mot 100 g de plus que les sécateurs Electrocoup, Felco, Pellenc et consorts, alimentés par une batterie portée dans le dos. « Notre outil est plus lourd, mais ça reste supportable, plaide Marcel Lorini. Il s’utilise pleinement sur une journée, mais pas plus. Nos premiers viticulteurs testeurs en Champagne, dans le Mâconnais et dans les Pays de la Loire nous disent que c’est bien en complément de leurs sécateurs habituels. Ils l’ont dans la poche à l’occasion de divers travaux en vert ou sur le palissage. Ce n’est pas un concurrent des sécateurs électriques de Pellenc ou Infaco qui peuvent tailler des sarments jusqu’à 35 mm de diamètre. »

Nous visons les petits domaines

« Le ZM25 n’est pas prévu pour faire 500 000 coupes par saison, abonde Sébastien Esnault chez Zanon. On ne vise pas ceux qui en feront un usage intense mais plutôt des viticulteurs qui ne veulent plus mettre le prix et plus de câble. La puissance n’est pas la première qualité recherchée par nos clients. Depuis que nous vendons le ZM 25, nous avons remarqué que leurs trois priorités sont d’abord le prix, ensuite les trois batteries et enfin l’afficheur. En outre, il apparaît très intéressant sur les plantiers, moins durs à tailler. »

« Avec notre BCL20IB, nous visons les petits domaines, ajoute Guillaume Plantier chez Bahco. C’est un sécateur d’appoint à un prix bas, qui laisse une bonne liberté de mouvement pour entrer dans la végétation. C’est agréable au printemps pour aller chercher les rejets. »

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé