LE FIL

Il arrive !

Le robot chenillard autonome Céol dans les vignes dès le printemps

Jeudi 10 décembre 2020 par Marion Bazireau

D’abord conçu pour les vignes étroites de 1 à 1,5 mètre, le robot Céol peut désormais embarquer un châssis plus large pour des inter-rangs allant jusqu’à 3 mètres
D’abord conçu pour les vignes étroites de 1 à 1,5 mètre, le robot Céol peut désormais embarquer un châssis plus large pour des inter-rangs allant jusqu’à 3 mètres - crédit photo : Agreenculture
La start-up Agreenculture va faire tourner son robot dans plusieurs vignobles du Sud-Ouest avant de le commercialiser à grande échelle en 2022. Il peut travailler en autonomie pendant 20 heures, dans des vignes larges ou étroites, sur des sols boueux ou en pente.

« Nous allons produire et livrer une présérie du robot Céol à neuf viticulteurs dès le printemps prochain » a annoncé ce 9 décembre Jérôme Asmar, responsable du développement agronomique de la start-up Agreenculture, lors d’une démonstration virtuelle du chenillard autonome sur le Forum International de la robotique agricole.

"Vignes étroites ou larges"

D’abord conçu pour les vignes étroites de 1 à 1,5 mètre, Céol peut désormais embarquer un châssis plus large pour des inter-rangs allant jusqu’à 3 mètres. « A 3 kms/h pendant 12 heures, il peut désherber le dessous de rang de 10 hectares. Un robot suffit pour travailler 25 hectares toute une saison » indique Jérôme Asmar.

Ses 900 kgs et son nouveau moteur lui permettent de progresser dans la boue ou sur des pentes de 30%. Le robot peut porter jusqu’à 350 kgs, en trainer 900 et avancer à une vitesse maximale de 6 kms/h.

Attelage 3-points

Il peut traîner n'importe quel outil, à assistance hydraulique ou pas, grâce à un attelage 3-points. « En 2021 il sera principalement utilisé pour désherber, sous le rang ou dans le rang, avec, par exemple, un mulcher Nobili ou un rolofaca Boisselet » illustre Jérôme Asmar, ajoutant qu’ « il sera capable de réaliser n’importe quelle tâche dès l’année suivante. »

Le chenillard suit une trajectoire déterminée par un système GNSS-RTK développé maison. Une application smartphone permet d’en reprendre le contrôle à distance. Il peut aussi être piloté à l’aide d’une télécommande. La start-up l’a équipé de capteurs de détection d’obstacles et d’un système de freinage et d’arrêt automatique.

"Hybride ou électrique "

Agreenculture propose une version hydride, à moteur thermique, batteries, et propulsion électrique consommant 1,5 à 3 litres de diesel par heure, « cinq à dix fois moins qu’un tracteur réalisant la même tâche », avec une autonomie maximale de 20 heures. Elle a aussi développé une version 100% électrique capable de travailler 6 heures en continu.

Céol sera commercialisé à grande échelle en 2022 à un tarif compris entre 50 et 60 000 euros.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé