Accueil / Commerce/Gestion / Les axes stratégiques pour l'oenotourisme de demain

Séminaire Atout France
Les axes stratégiques pour l'oenotourisme de demain

Le cluster oenotourisme d'Atout France, l'Agence de développement touristique de la France, organisait son séminaire biennal ces 21 et 22 mai 2019. Objectif visé : définir des orientations stratégiques pour les années 2020-2022.
Par Juliette Cassagnes Le 27 mai 2019
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les axes stratégiques pour l'oenotourisme de demain
Le séminaire de réflexion oenotourisme Atout france avait lieu chez Chapoutier; il était co-organisé par Inter Rhône et le CRT Auvergne Rhône Alpes. - crédit photo : Atout France
U

ne soixantaine de participants issus du monde du tourisme - comités régionaux, départements, agences de développement, offices, agences de voyages, etc - et du monde du vin -interprofessions, entreprises- se sont retrouvés pendant deux jours, ce mardi et mercredi, à Tain l'Hermitage, dans la Drôme.

De nombreux thèmes ont été abordés lors de ce séminaire de réflexion. Parmi les principaux, celui de l'enjeu financier pour les années à venir : « La faiblesse de nos moyens nous oblige à remettre en question la portée et l'étendue de nos actions de promotion actuellement ciblée sur 6 marchés clés », explique Michel Bernard, le président du cluster.

Faire preuve de plus de transparence

Autre thème fort ressorti suite à ces journées de travaux : la place prise par le digital dans l'oenotourisme, de plus en plus importante. « Nous y sommes très attentifs, notamment sur ce que font nos concurrents italien et espagnol », poursuit celui-ci.

Les professionnels ont aussi mis en exergue la nécessité de travailler davantage sur les messages à transmettre au grand public : « Il faut être plus transparent sur le métier de viticulteur : il ne faut pas avoir peur de dire les choses, de montrer et d'apporter des preuves pour générer de la confiance. Les attentes des visiteurs sont fortes, le consommateur a besoin d'être rassuré, il faut défendre la place du vin », justifie Michel Bernard, en lien notamment avec les nombreuses émissions de télé sur les "pesticides". La question de l'environnement est également ressortie comme un sujet important pour les anénes à venir d'un point de vue communication, et « à manipuler avec la plus grande précaution ».

Ces thématiques seront retravaillées et retranscrites en propositions concrètes par l'équipe d'Atout France, pour une mise en place à partir de 2020.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé