LE FIL

Inondations dans l’Aude

L’Association Audoise des Agriculteurs Sinistrés reprend du service

Jeudi 18 octobre 2018 par Michèle Trévoux

De gauche à droite : Jean-Marie Fabre, président des VI Languedoc-Roussillon, Philippe Vergnes, président de la Chambre d'agriculture de l'Aude et Frédéric Rouanet, président des Vignerons de l'Aude.De gauche à droite : Jean-Marie Fabre, président des VI Languedoc-Roussillon, Philippe Vergnes, président de la Chambre d'agriculture de l'Aude et Frédéric Rouanet, président des Vignerons de l'Aude. - crédit photo : DR
Pour coordonner le soutien apporté aux agriculteurs sinistrés, les OPA réactive l’association qui avait été créée lors des inondations de 1999.

Créée lors des inondations de 1999, l’Association audoise des agriculteurs sinistrés est réactivée. « Sans une organisation quasi militaire, nous n’y arriverons pas. Cette association qui avait très bien fonctionné lors des inondations de 1999, sera le pivot de toutes les mesures d’accompagnement aux agriculteurs sinistrés, que ce soit du soutien psychologique, moral, technique, administratif ou financier », a précisé Philippe Vergne, président de la Chambre d’Agriculture de l’Aude, lors d’une conférence de presse le 17 octobre à Carcassonne. L’association regroupe la Chambre d’agriculture, les Vignerons Indépendants, Coop de France, le syndicat des vignerons de l’Aude, la FDSEA, le CDJA, Groupama, la MSA et le Crédit Agricole. Selon Frédéric Rouanet, président des Vignerons de l’Aude,  les dégâts sont considérables. « Des vignes ont été arrachées, des espaliers sont couchés, des embâcles ont été entrainées dans les vignobles… Il nous faudra des moyens pour rebâtir notre vignoble mais on va les trouver et on va se retrousser les manches ».

Des vignerons d’autres régions proposent leur aide

D’ores et déjà, la solidarité se met en place pour aider les habitants à nettoyer leurs maisons. « Nous avons des appels de vignerons d’autres régions qui veulent nous prêter main forte. Là encore, c’est l’association qui va coordonner cette solidarité pour que nous soyons efficaces », indique Philippe Vergnes. L’association va également gérer l’attribution des fonds qui seront débloqués. « Comme en 1999, nous ferons la répartition des fonds sous la houlette de la préfecture ». En 1999, l’association avait géré 4 000 dossiers d’indemnisation pour 1 000 à 1 500 ha de vignes arrachées. 

Les premières expertises vont démarrer dans les prochains jours et une première estimation des dégâts pourra être donnée d’ici une dizaine de jours.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé