LE FIL

Pourquoi toujours Bordeaux ?

Vendredi 12 octobre 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

France Info a publié, le 8 octobre, un article intitulé « Additifs, pesticides… Le vin que vous buvez ne contient pas que du raisin : découvrez le résultat de nos analyses ». L’auteur a choisi de faire analyser par le laboratoire Dubernet 10 bouteilles de vins pour en relater leurs résultats. Bizarrement, ce sont tous des vins bordelais qui font partie de cette enquête. Comment peut-on, en toute honnêteté intellectuelle et rigueur scientifique, en tirer des conclusions pour tous les vins ? Vitisphere a voulu savoir et a posé la question au journaliste qui a conduit l’enquête. Notre mail est resté sans réponse. Ce qui ne nous a pas vraiment surpris. Notre missive contenait d’autres demandes de précisions, notamment nous souhaitions pourquoi le dosage des CMR n’était pas clairement indiqué ou pourquoi ne pas dire que l’acide ascorbique est de la vitamine C (dont on raffole en ces temps de rhumes). Bref, nous voulions savoir s’il y avait oui ou non une volonté de créer un climat de peur. Le silence à nos questions parle sans doute de lui-même.

Plus largement, pourquoi les médias semblent-ils toujours s’intéresser à Bordeaux ? Est-ce pour faire comme les autres ? Y a-t-il une volonté de faire de la région viticole qui a la plus forte notoriété et des résultats économiques remarquables, le cancre des vins français ? Le bordeaux bashing se joue-t-il donc désormais sur le plan des phytosanitaires ? Est-ce la présence de comités de citoyens particulièrement actifs qui aident les journalistes dans leurs enquêtes ? L’acharnement médiatique sur la région bordelaise pose de nombreuses questions.      

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
rol Le 15 octobre 2018 à 15:59:15
Pour simplement avoir OSE posé la question , je félicite Vitisphere.....pour le reste , on ne changera pas des Filous en Magistrat ...!!!!!!
Jean-Luc Schilling Le 13 octobre 2018 à 10:50:20
Entièrement d’accord avec votre éditorial ! Ce bordeaux bashing très primaire relève, au mieux, de l’incompétence, au pire d’une pitoyable volonté de nuire à des gens de terroir dont l’immense majorité n’est obsédée que par l’ambition d’élaborer un beau et bon produit. Voir mon « Éloge immodéré du vin de Bordeaux » sorti en septembre aux Éditions Philippe Rey. Bien bacchiquement à tous. Jean-Luc Schilling 
VignerondeRions Le 12 octobre 2018 à 19:20:51
C'est pas faux, on montre un cancre blanc avec plus de 200 de SO2 total, mais vu la bouteille, je pense qu'il s'agit d'un liquoreux... C'est facile de dire qu'on peut faire un blanc avec très peu de soufre, mais on ne doit pas comparer un sec et un liquoreux, je fais les 2 ce n'est pas la même chose. C'est vrai qu'à force c'est usant. Et puis l'amalgame, des châteaux de Bordeaux qui ne pense qu'à faire du profit, plutôt que de se soucier de la santé des gens, a voir comment on galère pour équilibrer les comptes, l'énergie qu'on dépense pour faire perdurer nos exploitations. Il doivent mieux connaître notre vie que nous même, sûrement des êtres supérieur... On ne peut pas comprendre.
Marc André Gagnon Le 12 octobre 2018 à 19:03:02
En effet, ils auraient pu faire la même étude pour la Champagne. Ils le feront peut-être.
RealFood Le 12 octobre 2018 à 18:21:14
Le fait que la région soit l'une des plus importantes de l'hexagone + que le bio n'y représente qu'autour de 6,5% des surfaces exploitées + que la progression des conversions en bio y est l'une des plus faibles de France, vous croyez que ça a joué ?...
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé