LE FIL

Salon

La France brandit son atout terroir et crée Wine Paris

Jeudi 28 juin 2018 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 29/06/2018 13:58:38

A gauche, Fabrice Rieu, président de Vinisud et à droite, Pierre Clément, président de Président de l’Association des Vignobles Septentrionaux (AVS).A gauche, Fabrice Rieu, président de Vinisud et à droite, Pierre Clément, président de Président de l’Association des Vignobles Septentrionaux (AVS). - crédit photo : Photo by Thomas Schaefer on Unsplash
Comexposium annonce la création de la marque ombrelle Wine Paris qui vient coiffer Vinisud et Vinovision Paris.

La France retrouvera-t-elle son leadership en matière d’évènementiel dans le business du vin ? C’est en tout cas l’ambition de Comexposium. Le groupe dévoile une nouvelle pièce de sa stratégie pour y parvenir en lançant la marque ombrelle Wine Paris. Elle permet de représenter les deux salons Vinisud et Vinovision Paris (tous deux propriétés de Comexposium) qui se tiendront du 11 au 13 février au parc des Expositions de la Porte de Versailles. Et ce n’est pas seulement l’adoption d’un nom anglais qui signale la volonté de construire un rayonnement international, mais une stratégie ancrée dans ce qui fait la valeur de la France viticole : ses terroirs. Wine Paris se veut être le porte-étendard de cette valeur unique et spécifique des vignobles français dans toutes leurs diversités. « Il s’agit d’une approche inédite par l’identité et l’esprit des terroirs. Le salon va permettre d’aller aux racines de nos vins et d’expliquer aux acheteurs les spécificités de chaque vignoble » commente Fabrice Rieu, président de Vinisud.

Les interprofessions autour de la table

Concrètement, chaque salon, Vinisud (dédiés aux vins méridionaux) et Vinovision Paris (dédié aux vins septentrionaux) se tiendront dans deux halls. Chacun présentera un espace de libre dégustation et un espace de master class permettant aux visiteurs de découvrir, d’apprendre, de percer les secrets des vins français. Ces espaces seront animés par les interprofessions, les syndicats et les entreprises exposantes afin de mettre en lumière chaque identité des territoires. En effet, comme le souligne Pascale Ferranti, directrice de Vinisud et de Vinovision Paris, « les deux salons sont créés à l’initiative de toutes les interprofessions de France ». Toutes ? Non : Bordeaux reste absente. « Nous sommes en discussion avec Bordeaux qui fait partie de la grande Histoire du vin français. Nous ne sommes pas dans la compétition mais dans le rayonnement de la France et Wine Paris est là pour mettre en avant la qualité des vins » martèle Fabrice Rieu.

La stratégie Wine Paris n’oublie pas l’international. « Autour des 2000 exposants que nous visions, nous comptons rassembler 35 % de visiteurs étrangers sur les 30 000 qui participeront à ce grand rendez-vous » indique Pascale Ferranti, qui indique que Wine Paris mobilise tout son réseau pour drainer des acheteurs du monde entier. Côté exposants, si Vinisud a déjà développé l’accueil des entreprises étrangères du pourtour méditerranéen, ce sera une première pour Vinovision Paris. La nouveauté est « l’accueil des pays overseas » explique Fabrice Rieu. Wine Paris s’ouvre à tous pays pour les inscrire dans une identité où le terroir et la qualité seront la force du salon. Un argument que d’autres salons internationaux n’ont pas : "l'approche originale de ce salon est qu'on ne visite pas simplement des pays viticoles mais que l'on va bien au-delà en allant au plus près de la spécificité de chaque grande région viticole et donc de chaque terroir" explique Fabrice Rieu.

Miser sur l'image de Paris

Autre pièce de la stratégie de Wine Paris : miser sur l’image de la capitale. Outre sa facilité d’accès pour les exposants et acheteurs européens, Paris est le symbole de l’art de vivre à la française. « Le monde des salons a fortement évolué, le choix d’un grand rassemblement à Paris s’impose pour répondre à la demande de nos clients » Pierre Clément, président de l’Association des Vignobles Septentrionaux (AVS). Le salon ambitionne de faire vivre la capitale au rythme du vin durant les trois jours du salon. L’idée est notamment de communiquer vers le grand public et de créer une dynamique de Off en soirée afin que les professionnels et les consommateurs puissent se retrouver autour du produit vin. « C’est aussi une façon de toucher les cavistes et les restaurateurs » explique Pascale Ferranti. De quoi donner envie à cette cible de se déplacer sur Wine Paris.

Avec Wine Paris, Comexposium affiche clairement son intention de repositionner la France en leader de l’évènementiel business vin. Et l’édition 2019 sera un vrai test pour valider la stratégie de cette ambition internationale, mais également celle de la complémentarité entre Vinisud et Vinovision Paris. Son bilan ne sera pas sans conséquence sur l’avenir de Vinisud. Et Fabrice Rieu d’expliquer qu’aujourd’hui trois options sont sur la table : « maintenir une alternance entre Paris et Montpellier pour Vinisud, créer un grand salon du vin à Paris, ou créer, au côté d’un salon parisien, un évènement régional, en alternance annuelle avec Vinexpo Bordeaux, regroupant l’offre occitane en vin, oenotouristique et pourquoi pas d’autres signes de qualité ». Le champ des possibles est ouvert !

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé