LE FIL

Robot enjambeur

Bakus enivre le salon Terre Innovation

Jeudi 17 mai 2018 par Lucie Marné
Article mis à jour le 22/05/2018 11:48:22

D'une autonomie de 10h et d'une puissance de 80 kW (110ch), le robot enjambeur Bakus peut travailler de jour comme de nuit.D'une autonomie de 10h et d'une puissance de 80 kW (110ch), le robot enjambeur Bakus peut travailler de jour comme de nuit. - crédit photo : Lucie Marné
A l'occasion du salon Terre Innovation qui s'est tenu les 16 et 17 mai à Bétheny dans la Marne, le société Vitibot a présenté son nouveau robot enjambeur Bakus 100% électrique.

Il n’était qu’à l’état de maquette l’hiver dernier, le voilà désormais devenu réalité ! Le robot enjambeur autonome Bakus de la société Vitibot a fait sa première sortie à l’occasion du nouveau salon champenois « Terre Innovation ».  100% électrique, ce robot de 2,5 t présente un tunnel de 1,40 m. D’une hauteur de 1,60 m, il convient parfaitement au vignoble champenois pour travailler les sols sur un rang. « Nous prévoyons aussi de construire des modèles plus hauts pour les autres vignobles », précise Bernard Boxho, directeur général de Vitibot. Doté de quatre moteurs électriques et de 4 roues motrices directrices, ce tracteur délivre une puissance de 80 kW ce qui équivaut à 110 ch. Il peut travailler sur des pentes jusqu’à 45%. Les batteries du Bakus lui permettent une autonomie de 10 h et se rechargent en seulement 2 h. Le robot peut travailler de jour comme de nuit en toute autonomie grâce à ses 7 caméras placées de part et d’autres de la machine pour le guider : 2 à l’avant, une à l’arrière et deux caméras de chaque côté. « Chaque caméra produit 22 000 points par image », précise Jocelyn Vermillet, responsable du bureau d’étude mécanique de Vitibot.

Commercialisation prévue pour 2019

« Ce robot n’est qu’un prototype, avertit Jocelyn Vermillet. Une autre version devrait sortir à l’automne prochain. » Pour ce nouveau modèle, Vitibot prévoit d’installer sur son robot des panneaux solaires, de revoir le design et de prévoir de nouvelles fixations pour les outils. « Avec le modèle actuel, nous ne pouvons utiliser que des modèles passifs, précise Jocelyn Vermillet. Avec le prochain modèle, on pourra y mettre des outils nécessitant la prise de force comme des broyeurs ou une rogneuse. » Vitibot prévoit donc de concevoir ses propres outils électriques.

Les premières commercialisations de Bakus devraient débuter dès février 2019 chez les clients pilotes.

Etape suivante pour l’équipe de Vitibot : pouvoir faire les traitements phyto dans les vignes avec le robot. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé