Accueil / / Bientôt un nouveau fonds d'indemnisation pour les parcelles arrachées

Flavescence dorée
Bientôt un nouveau fonds d'indemnisation pour les parcelles arrachées

Les surfaces de vignes contaminées et arrachées dans le cadre de la lutte contre la flavescence dorée pourront prochainement faire l'objet d'indemnisations.
Par Juliette Cassagnes Le 23 mars 2018
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Bientôt un nouveau fonds d'indemnisation pour les parcelles arrachées
Les parcelles atteintes à plus de 20% par la flavescence dorée doivent obligatoirement être arrachées intégralement - crédit photo : J Cassagnes
U

n nouveau fonds d'indemnisation des viticulteurs devrait voir le jour dans le courant de l'année 2018 : il servira à dédommager ceux qui ont dû arracher des parcelles atteintes à plus de 20% par la flavescence dorée en 2017. Les aides proviendront d'un co-financement Etat – Feader (65%) et cotisations professionnelles, qui seront appelées par la MSA (35%). Une cotisation supplémentaire spécifique vigne, d'un montant de 5€/an par exploitant, sera appelée, en plus de la cotisation de base FMSE de 20€.

Une mise en place par les Draaf

Ce fonds « sanitaire », autrement appelé « FMSE » (fonds national agricole de mutualisation du risque sanitaire et environnemental) existe déjà depuis plusieurs années pour d'autres cultures et élevages, avec 11 sections déjà existentes (Sharka du pêcher, Cynips du châtaigner, etc). La section « vigne » est en cours de mise en place.

Le montage des dossiers de demandes d'indemnisation sera effectué soit par le FMSE lui-même, soit par délégation aux Fredon. Ils les transmettront aux viticulteurs concernés, probablement pendant l'été 2018. Les montants précis ne sont pas encore connus, mais ils devraient avoisiner ceux des aides FranceAgriMer.

(mis à jour le 27/4/18)

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
JOSEPH 34 Le 27 mars 2018 à 16:05:00
C'est un vrai scandale qui va à contre sens de la lutte obligatoire et pénalisera les bons viticulteurs qui respectent les arrêtés. Cela va entraîner une démotivation générale et donner raison aux intégristes BIO ou anti-insecticides. Lorsque la protection est correcte il ne doit pas y avoir de maladie sauf pour l'AB dont les solutions ne fonctionnent pas bien. D'autre part ne faut pas mettre dans le même panier Sharka ou Cynips qui ne possèdent pas de vraies solutions et la Flavescence. Encore une fois les lobbys l'emportent BRAVO
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé