LE FIL

Sondage vigneron

Cash Investigation sur les phytos, c’est du pipeau ou de l’info ?

Jeudi 01 mars 2018 par Alexandre Abellan

« On s’est pris une claque, mais on s’attendait à pire » peut-on entendre dans le vignoble bordelais, où la diffusion du documentaire était crainte, notamment avec la comparaison aux initiatives bourguignonnes.« On s’est pris une claque, mais on s’attendait à pire » peut-on entendre dans le vignoble bordelais, où la diffusion du documentaire était crainte, notamment avec la comparaison aux initiatives bourguignonnes. - crédit photo : PLTV
Donnez votre avis de téléspectateur du vin après la diffusion du reportage "Pesticides : notre santé en danger", ce 27 février sur France 2. Quête de sensationnalisme ou de révélations, à vous de nous dire !

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Bohy Le 03 mars 2018 à 21:59:55
La sempiternelle question des tenues de cosmonautes portées par les agriculteurs!! Mais que leur faut-il donc : des joyeux barbus le nez au vent sur leur charrette tirée par des mulets? Ceux-là ont été assurément impactés par les bouillies deversees abondamment au cours des années et, donc, les agriculteurs d’aujourd’hui savent qu’il faut se protéger avant de traiter. Que fait le carrossier avant de repeindre une voiture :il se protege. Pourquoi l’agriculteur ne devrait-il pas en faire autant?
Kopla Le 01 mars 2018 à 09:33:09
Viticultrice en bio, je suis cependant pour toutes les formes de viticulture intelligentes. - Le viticulteur bio du bordelais n'utilise pas de pesticides selon la voix off. Le cuivre et le soufre sont des pesticides donc a priori il en utilise, ou ne produit pas de vin - à ce sujet, parler d'évolution de tonnages de pesticides n'a pas de sens. Plus il y aura de producteurs bio, plus les tonnages seront élevés (4k de cuivre et 80 kg de soufre /ha/a, en moyenne en bio contre environ 2Kg/ha/an de matières actives en viticulture conventionelle - utilisation de produits CMR en augmentation: tous les produits contenant + de 5% de cymoxanil ont été classés CMR en 2015... le cymoxanil étant très utilisé, en effet, on peut dire que les chiffres augmentent, alors que pourtant les pratiques n'ont pas changé, ou se sont améliorées... - des bio ont été interrogés, mais on ne les retrouve pas dans ce reportage, et à la place, des images de la première émission. Pourquoi ce choix au montage, y a t il quelque chose à ne pas dévoiler sur les pratiques bio et l'impact du cuivre sur l'environnement, et du souffre dans l'atmosphère? - Enfin en bourgogne, la chambre d'agriculture indique que l'état homologue encore des produits CMR (une cinquantaine cette année!)...juste préciser qu'il ne s'agit pas de nouvelles molécules, mais de molécules existantes reformulées sauf exception. Il ne faut pas se battre ou défendre telle ou telle pratique, mais juste donner l'ensemble de l'information au consommateur et au citoyen, pour qu'il soit libre de ses choix, mais justement éclairé. Merci.
BRUN Le 01 mars 2018 à 09:16:33
Très intéressant voir dérangeant peu être pour certains. Etrange que certains produits interdits depuis plus de 10 ans se retrouvent dans leurs mains. E n voyant ces tracteurs et les tenues de cosmonautes cela devraient posées des questions aux utilisateurs.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé