LE FIL

Vignerons indépendants

Faire en sorte que la HVE soit largement partagée

Mardi 30 janvier 2018 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 02/02/2018 11:25:59

Le logo HVE permet une reconnaissance des produits certifiés. Reste maintenant à le faire connaître aux consommateurs.Le logo HVE permet une reconnaissance des produits certifiés. Reste maintenant à le faire connaître aux consommateurs. - crédit photo : DR
Les Vignerons indépendants ont rencontré le cabinet du ministère de l’Écologie pour expliquer l’engagement du mouvement en faveur de la HVE. Et expliquer l’intérêt à développer la certification.

A ce jour, 800 vignerons ont été certifiés HVE et 15 000 ont obtenu le niveau 2. Ces chiffres sont le résultat d’un engagement de la viticulture dans cette certification, engagement qui a été largement encouragé par les Vignerons indépendants de France. Tel était une partie du message porté par la délégation des Vignerons indépendants, le 11 janvier, auprès de Denis Voisin, conseiller technique des questions de santé-environnement auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Cécile Fèvre du bureau de l'agriculture et de l'alimentation du même ministère.

Donner le virus aux autres filières

Le mouvement veut d’ailleurs continuer à étendre cette certification et milite pour son déploiement dans les autres filières agricoles. « Nous avons rencontré d’autres filières agricoles pour convaincre du bienfondé de la démarche car elle ne peut être utile que si le niveau de notoriété devient comparable au bio. D’où la nécessité qu’elle soit partagée par le plus grand nombre » indique Jean-Jacques Jarjanette, directeur des Vignerons indépendants, présent lors de la réunion au Ministère. Ce dernier salue d’ailleurs une nouveauté apparue dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation. Les filières pomme de terre, fruits et légumes, horticulture et céréales ont inscrit la volonté collective de développer la démarche HVE. « On se sent moins seul ! » approuve Jean-Jacques Jarjanette.

La troisième voie

Mais qu’apporte la HVE ? « Aujourd’hui : un produit est bio ou rien. Avec la HVE, on différencie les produits qui respectent un référentiel précis avec une certification officielle et indépendante. Il n’y avait pas de certification de l’agriculture durable. S’il existe des signes privés, ils sont nombreux et donc sans notoriété. La HVE permet de répondre à un enjeu de différenciation des produits agricoles et de création de valeur ajoutée » explique Jean-Jacques Jarjanette. L’atout de la HVE est son potentiel à pouvoir offrir une offre large. Ceci étant, il ne s’agit pas d’opposer bio et HVE. Car, insiste Jean-Jacques Jarjanette : « ces certifications sont complémentaires ». 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé