LE FIL

Val de Loire

Jean-Martin Dutour à la présidence d’Interloire

Mercredi 28 juin 2017 par Patrick Touchais

Jean-Martin Dutour a 49 ans. Jean-Martin Dutour, ingénieur agronome et œnologue, est négociant à Chinon. Il dirige le domaine Baudry-Dutour en association avec Christophe Baudry depuis 2003. Jean-Martin Dutour a 49 ans. Jean-Martin Dutour, ingénieur agronome et œnologue, est négociant à Chinon. Il dirige le domaine Baudry-Dutour en association avec Christophe Baudry depuis 2003. - crédit photo : Patrick Touchais
L’interprofession des vins du Val de Loire vient de renouveler ses membres. A sa tête : le vigneron-négociant de Chinon.

La rime est facile : Dutour, le retour. Le vigneron-négociant de Chinon, Jean-Martin Dutour vient d’être élu à la présidence de l’interprofession des vins du val de Loire ce mardi 27 juin, 4 ans après avoir déjà assumé ces fonctions. Il succède au vigneron nantais Gérard Vinet, dont l’une des tâches aura été de restructurer l’organisme. Cela dit, le Chinonais était resté actif au sein d’Interloire, puisqu’il a présidé pendant le mandat précédent, la commission communication.

Un nouveau président qui salue le travail de son prédécesseur : « Gérard a particulièrement bien fait le job. Ce n’était pas facile, car il y avait des situations humaines à gérer. On était convaincu de cette restructuration, mais il fallait aller au bout ». Décidée à se concentrer sur des missions transversales (communication sur le Val de Loire en France et à l’export, suivi des marchés, financement de la recherche…), l’interprofession a laissé le soin aux AOC de mener elles-mêmes leurs actions de communication. Du coup, le budget a été fortement amputé puisque la CVO est passée de 4 à 5 €/hl en moyenne à 2,50, et le personnel a été diminué de moitié à 20 personnes.

Nouvelle gouvernance

La structure a également évolué dans sa gouvernance. Elle fonctionnait avec un Conseil exécutif (sorte de conseil d’administration) de 18 membres. Elle sera désormais gérée par un bureau de 6 personnes pour le « quotidien », complété par un Conseil d’orientation stratégique de 18 élus (négoce et production à parts égales). Changement là encore, les élus de la viticulture représentent leur région comme avant : Pays Nantais, Anjou-Saumur ou Touraine, mais aussi les métiers : Vignerons indépendant, coopérateurs, bio et IGP.

« L’outil est prêt à fonctionner », se félicite Jean-Martin Dutour. Avec comme axes de travail, trois enjeux définis en 2014 avec pour horizon 2025 : le retour à une production suffisante (gestion des aléas climatiques, maladies du bois…), le travail sur la marque Val de Loire, et le développement de l’export.

Restera aussi parmi les défis des trois ans à venir, à élargir les rangs en accueillant des appellations qui ne font pas – ou plus – partie de l’interprofession. « Les discussions sont engagées. Ça avance avec certaines. Ce dont je suis convaincu, c’est que l’interprofession a vocation à accueillir toutes les appellations de la Loire », assure le nouveau président.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé