LE FIL

Rigueur allemande

Prowein, le salon où il faut être au rendez-vous

Mardi 21 mars 2017 par Alexandre Abellan

Se positionnant déjà dans l’agenda 2018, Prowein donne rendez-vous du 18 au 20 mars l’année prochain. Et s'avance pour 2019 : du 17 au 19 mars.Se positionnant déjà dans l’agenda 2018, Prowein donne rendez-vous du 18 au 20 mars l’année prochain. Et s'avance pour 2019 : du 17 au 19 mars. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Nouveaux records d’affluence pour l’évènement de Düsseldorf, qui confirme sa stature incontournable. Et la nécessité d’être toujours plus préparé pour y exister en tant qu’exposant.

Du 19 au 21 mars, le salon Prowein a accueilli 58 500 visiteurs pour 6 400 exposants, soit des hausses respectives de 6 et 3 % par rapport à l’édition 2016. Record, cette nouvelle performance achève de consolider le statut de « première foire au monde pour les vins et spiritueux » revendiqué par l’organisateur Messe Düsseldorf.

Cette aura attire toujours plus d’opérateurs français, souhaitant en être quitte à passer des années sur des listes d’attente. Malgré sa réputation, le salon n’est pas pour autant conseillé à tous. Le salon allemand nécessite une structuration export et, surtout, une préparation qui ne sont pas à négliger. Les échos de contrats signés sur place étant la partie visible d’un travail minutieux pour émerger parmi une offre pléthorique.

Règle d’or

Pour ne passer à côté de l'intense exercice qu'est Prowein, c’est simple, « il faut absolument avoir des rendez-vous ! » résume Bernard Jacob, le directeur général d’Ackerman. Sinon, le risque est élevé de passer le salon à voir ses voisins servir des vins sans que les siens ne soient même entamés. Si cette règle est valable pour tous les salons de la filière, elle est particulièrement forte au parc-expo de Düsseldorf.

Submergés par le gigantisme des halls et une offre pléthorique, les acheteurs sont toujours pressés. Autant à la recherche de vins que de temps, ils laissent peu de place aux opportunités. « Avant, il y avait un peu de tourisme, des visiteurs passaient et s’arrêtaient pour déguster au hasard. Maintenant tout est booké, ce qui donne des allées moins punchy » complète David Quillin, le responsable export de la Cave de Tain.

"Les visiteurs sont là pour acheter"

Demandant une rigueur toute allemande dans sa préparation, le salon Prowein reste une source de satisfaction inépuisable. En témoignent les listes d’attente qui ne se résorbent pas. « Cela faisait des années que l’on voulait être à Prowein. Sur ce salon, on voit des cavistes et distributeurs qui sont là pour acheter, avec des idées de produits et de prix pour compléter leurs portefeuilles » témoigne Frédérique de Lamothe, la directrice de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc (présente pour la troisième année à Düsseldorf, après six ans de candidature).

Face à ces fortes implications commerciales, « certains exposants préfèrent un bout de stand que rien. Et parfois, un client suffit à rentabiliser leur venue » rapporte Romain Diho, le responsable de l’évènement Prowein pour le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence. Semblant assuré, le succès de l’évènement est dû à une recette scrupuleusement inchangée : tout pour l’efficacité.

Business First

« Les visiteurs sont sur le pont pour déguster de 9 à 18 heures Ils ne sont pas fatigués par des off parasitant le salon… Et toute l’organisation est en béton pour suivre : les transports, le parc immobilier, les visiteurs ciblés… » liste Romain Diho. Cette recette inchangée passe par une régulation de la croissance du salon. Les organisateurs ont ainsi annoncé à leurs exposants qu’aucun nouveau hall ne serait ouvert avant 2021 au moins. Quant à l’allongement de la durée du salon, demandée par de nombreux acheteurs, elle n'est pas non plus à l’ordre du jour.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé