LE FIL

Belle première

Pari réussi pour Vinovision

Mercredi 15 février 2017 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 16/02/2017 09:21:44

Avec un peu moins de 400 exposants, le salon a surtout fédéré les domaines de la Loire (60 % des exposants). Et qu’ils soient de Bourgogne, de Loire, de Champagne, tous les exposants le regrettaient.
Avec un peu moins de 400 exposants, le salon a surtout fédéré les domaines de la Loire (60 % des exposants). Et qu’ils soient de Bourgogne, de Loire, de Champagne, tous les exposants le regrettaient. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Une belle énergie s’est dégagée de la première de Vinovision. Des exposants satisfaits, prêts à continuer l’investissement et des acheteurs qui promettent de revenir l’année prochaine.

Paris réussi pour Vinovision ou, peut-être devrait-on écrire, Paris réussit à Vinovision (sic !). À la fermeture du tout nouveau salon B to B dédié aux vins septentrionaux, c’était le satisfecit général. La première édition se montre convaincante avec un look moderne, une localisation qui plaît aux acheteurs pour sa facilité d’accès… « Le salon nous ouvre de nouveaux horizons ! » lance les Vignobles Mercier, en Fiefs vendéens. Et Pierre Clément, président de l’association à l’origine du salon de résumer : « cette année test valide notre idée ».

Améliorer l'équilibre entre les régions

Déjà se profile l’an prochain avec ces points à peaufiner. « Notre principal objectif sera d’aboutir à un équilibre entre toutes les régions viticoles » pose Valérie Lobry, directrice de Comexposium organisateur du salon. Avec un peu moins de 400 exposants, le salon a surtout fédéré les domaines de la Loire (60 % des exposants). Et qu’ils soient de Bourgogne, de Loire, de Champagne, tous les exposants le regrettaient. Les organisateurs indiquent qu’ils feront en sorte de ne pas accroître trop la surface de Loire l’an prochain et d'aller convaincre les autres régions septentrionales. D’une manière plus générale, leur objectif sera de développer l’offre en tentant de doubler le nombre d’exposants.

Vers davantage d'international

Cet objectif ne se fera pas sans la venue de visiteurs. Si le nombre leur nombre n’était pas connu au moment de la rédaction de cet article (mise à jour : un peu plus de 3300 visiteurs professionnels sont venus rencontrer 400 exposants), il est possible de dire que les exposants étaient globalement très satisfaits de la présence de la grande distribution. Toutes les centrales d’achat sont venues au salon. Du point de vue de l’export, seuls les marchés scandinaves, du Benelux, de l’Allemagne et des États-Unis avaient été travaillés par Comexposium. Si les exposants ont dans la majorité eu des contacts internationaux, ils en attendaient un peu plus. « Nous renforcerons nos efforts l’an prochain » promet Valérie Lobry. Enfin, la CHR parisienne était présente mais, là encore, peut-être pas autant qu’imaginé. « Les vacances scolaires y sont pour beaucoup » notait le domaine de la Barbinière.

Enfin, la question des dates de l’édition prochaine reste entière. La plupart des exposants réclament qu’il y ait une coordination avec Vinisud. L’idée serait qu’il y ait a minima un jour commun entre les deux salons. Mais le salon montpelliérain doit d’abord y voir plus clair sur la configuration évènementielle languedocienne de l’an prochain. Vinovision retient donc une fourchette « entre le 10 et le 20 février ». Cet effet de synergie pourrait être très bénéfique pour les vins du Nord et du Sud. Et au-delà, l’idée d’un grand salon parisien fait briller les yeux. On a vu la Vallée du Rhône et les Pays d'Oc fouler les allées du salon pour prendre la température. Un premier signe ?

Le salon des vins de Loire dans le coeur des vignerons

Les vignerons du Val de Loire étaient formels, ils sont attachés à leur Salon des vins de Loire à Angers. L'idée qu'un salon régional disparaissent leur déplaît. Mais, tous reprennent le même credo, le Salon des vins de Loire doit changer et surtout se moderniser.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé