LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

En Immersion

Le salon du vin Vinexpo se décline en version Explorer

Mardi 17 janvier 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Le « chapitre un » de Vinexpo Explorer (NDLR : Vinexpo a baptisé ainsi la première de Vinexpo Explorer) aura lieu à Vienne les 11 et 12 septembre prochains durant deux jours.
Le « chapitre un » de Vinexpo Explorer (NDLR : Vinexpo a baptisé ainsi la première de Vinexpo Explorer) aura lieu à Vienne les 11 et 12 septembre prochains durant deux jours. - crédit photo : Vinexpo
Le salon bordelais lance une version Explorer où une centaine d’acheteurs sont invités à se rendre sur le terrain. La première aura lieu à Vienne en septembre.

L’individualisation est une tendance de fonds de la consommation. Vinexpo n'y résiste pas en lançant Vinexpo Explorer. Le salon propose à un pays ou une région viticole d’organiser la venue d’une centaine d’acheteurs durant deux jours en immersion. De quoi faire une promotion individualisée en mettant à profit son carnet d’adresse et en proposant à ses meilleurs acheteurs un moment unique de rencontres, d’échanges, de « networking », de business non seulement avec des vignerons mais avec des professionnels de la distribution du vin venus du monde entier. « Nous souhaitons créer une communauté d’acheteurs » précise Guillaume Déglise, directeur général de Vinexpo, qui aime à répéter « Vinexpo est un acteur neutre de la filière ».

Le « chapitre un » (NDLR : Vinexpo a baptisé ainsi la première de Vinexpo Explorer) aura lieu à Vienne les 11 et 12 septembre prochains durant deux jours. Alors que Vinexpo met l’Espagne, c’est donc l’Autriche qui inaugure ce nouveau format, ce qui ne sera pas sans conséquence sur la présence autrichienne à Vinexpo en juin. Une cinquantaine de producteurs sont attendus. « C’est une des plus fortes représentations depuis longtemps » souligne Wilhelm Klinger, managing director de l’Austrian wine marketing borde. Ces entreprises bénéficieront d’une place réservée pour participer à Vinexpo Explorer et devront s’acquitter de 3000 euros (entrée qui permet de financer une grande partie de l’évènement). La participation sera ouverte à d’autres producteurs autrichiens, intéressés pour exporter, de manière à atteindre une centaine de domaines représentés. Les acheteurs qui participeront pourront donc découvrir un échantillon unique de la production autrichienne. Ils seront, par ailleurs, invités à travailler par petits groupes pour réfléchir à comment renforcer la commercialisation des vins autrichiens dans leur pays : mois de l’Autriche, promotion, rabais…

"Vinexpo nous offre ce que Prowein ne peut nous offrir "

« Vinexpo est le salon le plus capable de porter nos vins hors d’Europe » affirme Wilhelm Klinger, rompant avec le discours critique ambiant sur le salon bordelais. Cette vision, plus que positive, s’explique en partie par l’ambition de l’Autriche à l’export. Le pays produit 2,5 millions d’hl, en consomme tout autant, en importe 800 000. Son exportation, environ 500 000 hl, est principalement à destination de l’Allemagne. « 340 domaines participent à Prowein, essentiellement pour atteindre ce marché germanique. Vinexpo nous offre ce que Prowein ne peut nous offrir : du business et une image, grâce au magnétisme des grandes étiquettes bordelaises » commente Wilhelm Klinger.

35 % de rouges

Car l’ambition autrichienne est de dépasser ce cercle germanique et d’aller se placer en CHR dans le monde entier. « Nous sommes un des meilleurs rapports qualité/prix du moment. Les très grands domaines sont positionnés à 50 euros/cols. Le prix moyen est de 3 euros/L» rappelle Wilhelm Klinger. Le vignoble offre une palette de blancs, avec des cépages autochtones tels que le grüner veltlinger mais également une palette de rouge (35 % des volumes produits) avec notamment Blaufränkisch. Rosés, effervescents et liquoreux font également partis de l’offre. Ces vins s’accordent avec de nombreuses cuisines, en particulier la cuisine asiatique. L’Autriche a donc des atouts pour aller se positionner sur le créneau des vins premiums des tables étrangères. En France, si leur distribution reste extrêmement confidentielle, les vins sont vendus 7,6 euros/L pour un chiffre d’affaires de 175 000 euros. De quoi trouver une valoriser pour un vignoble dont l’élasticité de la production est faible. Le vignoble est en effet implanter principalement dans les plaines à l’Est du Pays et ne peut s’étendre, confiné dans les basses altitudes par les Alpes.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé