Accueil / Commerce/Gestion / La présence Youtube des vins se limite aux contenus sponsorisés

Vidéo online
La présence Youtube des vins se limite aux contenus sponsorisés

A l'ère du marketing numérique, la plate-forme de divertissement est un outil de communication auprès du grand public que les professionnels du vin se sont accaparés quantitativement.
Par Alexandre Abellan Le 06 janvier 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La présence Youtube des vins se limite aux contenus sponsorisés
« Le contenu des influenceurs domine généralement celui des marques » estime l'agence Youtuberlink, qui voit dans le vin un cas très particulier. - crédit photo : Millesima
S

ur les chaînes françaises du site YouTube dédiées aux vins, « moins de 1 % des contenus proviennent du earned », « le brand content domine largement le contenu issu du public ou des youtubers » diagnostique l'agence de communication Youtuberlink. Pour ceux qui ne sont pas coutumiers des anglicismes du marketing, ce constat signifie que ces contenus vidéos sont exclusivement produits par des marques (vidéos « owned » ou « paid », selon qu'elles sont réalisées en interne ou parrainées). Ce qui implique une très faible proportion de contenus réalisés par des prescripteurs (« earned »).

« Ce qui peut sembler étonnant compte tenu de l’attachement des Français au vin » relève Matthieu Laurent, le fondateur de Youtuberlink. « Mais le vin reste une affaire de connaisseurs, ce qui peut expliquer la sur-représentation des professionnels ».

4 millions de vues pour les trois premières chaînes françaises

Ainsi, la première chaîne française dédiée aux vins est celle du site de vente en ligne Millésima. Avec 2,3 millions de vues sur l'année achevée en septembre 2016, la plate-forme du négociant bordelais est loin devant ses challengers : la chaîne Bordeaux Wine de l'interprofession girondine (un million de vues pour ses vidéos pédagogiques) et le château Reignac (642 000 vues, pour ses dégustations comparatives). Sur les dix premières chaînes (voir classement ci-dessous), les audiences se répartissent à 47 % sur des vidéos de négociants, à 32 % sur des institutions, à 12 % sur des vignerons et 6 % sur des médias.

« À noter que seules les vidéos de Buzzfeed, plus proches du divertissement, dépassent les millions de vues » souligne cependant Mathieu Laurent. Il est vrai qu'à part la vidéo provençale (mais en anglais) de Mirabeau pour ouvrir une bouteille avec sa chaussure, ces chaînes affichent qualitativement d'assez faibles audiences par contenu, compensant par un flux quantitatif (Millésima a ainsi réalisé 700 vidéos).

A lire aussi

 

Rectificatif du 9 janvier : Suite à la publication de cet article, le Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace précise être la première interprofession viticole sur Youtube (avec 1,5 millions de vuez sur sa chaîne française).

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé