LE FIL

Champagne

Gel historique dans la Côte des Bars

Vendredi 29 avril 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

La Champagne n'a pas été épargnée par le gel.
La Champagne n'a pas été épargnée par le gel. - crédit photo : DR
La semaine qui s’est écoulée a vu le thermomètre baisser à -3°C, voire -4°C. Ce froid, associé à de la pluie et de la neige, a fortement endommagé la Côte des Bars.

Difficile pour l’instant de dire exactement quel sera l’étendue des dégâts en Champagne. Depuis le 27 avril, l’Association viticole champenoise se refuse à tout commentaire sur le gel qui s’est abattu en Champagne. Fidèle à son sérieux et sa rigueur, le centre de recherche champenois s’emploie à dresser les comptes précis et attend que ses dégâts sur la végétation s’expriment. Mais surtout, les techniciens attendent que le froid s'arrêtent car l'épisode de gelée printanière que connaît la France cette année se distingue par sa durée exceptionnelle.

"Nous avons vécu des conditions inhabituelles"

Cependant, il semble que la Côte des Bars ait fortement souffert. « Que ce soit à Bar-sur-Aube ou Bar-sur-Seine, tout le vignoble est touché à des degrés divers » indique Sylvère Massin, producteur. Ce qui marque le plus le viticulteur, c’est que « des secteurs qui n’ont pas l’habitude de geler ont été touchés ». Des parcelles qui n’avaient pas gelé depuis 40 ans, n’ont pas résisté au gel. Les parcelles en coteaux sont aussi endommagées. L’emprise du froid sur la vigne a été démultipliée par les précipitations, tombées sous forme de pluie ou de neige. Et Sylvère Massin de déplorer : « nous avons vécu des conditions inhabituelles ».

Le gel a touché d’autres secteurs champenois. Les parcelles enherbées ont beaucoup souffert, comme en témoigne Axel Picard, à la tête de la Maison Picard et Boyer, située dans la Vallée de La Marne. Mais, témoigne-t-il, l’état des lieux prendra du temps.

Tags : Gel Champagne

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé