Accueil / Oenologie / Les mannoprotéines ont le vent en poupe

L'offre se renforce
Les mannoprotéines ont le vent en poupe

Depuis le début de l'année, pas moins de trois nouveaux produits oenologiques à base de mannoprotéines ont fait leur entrée sur le marché. Qui sera le suivant ?
Par Marion Bazireau Le 06 avril 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les mannoprotéines ont le vent en poupe
Trois nouveaux produits à base de mannoprotéines sont arrivés sur le marché en quelques mois. - crédit photo : Lamothe-Abiet
Q
uelques années après l’Oenolees MP de Laffort, et coup sur coup, trois nouveaux produits œnologiques à base de mannoprotéines sont venus abonder le marché début 2016 : Senso Ü chez La Littorale, Subli’Sense chez Lamothe-Abiet, et Final Touch Tonic chez Oenobrands.
 
Alors que Subli’Sense et Senso Ü sont vendus comme « enrobeurs de tanins », Final Touch Tonic, la seule préparation qui ne contient que des mannoprotéines, doit également, selon la firme, « améliorer et préserver la fraîcheur des vins blancs et rosés ». Elle retarde l’oxydation des thiols et des esters fermentaires et, en empêchant l’agrégation des anthocyanes, préserve la couleur. Pour les vins effervescents, Oenobrands propose également Final Touch Pop.
Conditionnés sous forme liquide
 
En plus des mannoprotéines, Senso Ü et Subli’Sense contiennent de la gomme arabique. Ce stabilisant permet d’éviter les précipitations tartriques, les précipitations de matière colorante, et les casses cuivreuses et ferriques légères. En outre, la gomme arabique est connue pour apporter de la rondeur et pour diminuer l’astringence des vins rouges. Ainsi, La Littorale promet de « renforcer la sensation d’umami des vins ». Même créneau pour Lamothe-Abiet qui affirme apporter de la souplesse et de l’onctuosité.
 
Ces trois préparations sont conditionnées sous forme liquide et s’ajoutent au vin juste avant son embouteillage. Elles modifient peu la filtrabilité des vins. En fonction de la marque, il faudra entre 2 et 40 cl par hectolitre de vin à traiter. Pour le Subli’Sense, comptez environ 6,50 €/kg. Les autres firmes n’ont pas encore communiqué leurs tarifs.
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé