Accueil / Politique / La volonté affichée de créer un pôle national de compétitivité vigne et vin

Axe Bordeaux-Montpellier
La volonté affichée de créer un pôle national de compétitivité vigne et vin

Partagée, l'ambition de structurer sur deux régions la R&D viti-vinicole reste encore à concrétiser.
Par Alexandre Abellan Le 26 novembre 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La volonté affichée de créer un pôle national de compétitivité vigne et vin
Stand Vinséo Sitevi 2015 - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
A

vec la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, la question des périmètres et actions des pôles de compétitivité agricoles est désormais posée, la première région ayant déployé Agri Sud-Ouest (avec l’Aquitaine) et la seconde Qualiméditerrannée. S’étant emparée du sujet, cette dernière structure envisage de « faire évoluer ses statuts pour se spécialiser sur la vigne et le vin au niveau de la nouvelle région, et transférer les autres activités à AgriSudOuest » explique Jean-Paul Van Ruyskenvelde, le directeur de l'Institut Français de la Vigne et du Vin, également premier vice-président de Qualimediterrannée et membre d'AgriSudOuest. Actuellement, « on en est à l’idée, mais l'importance réginale de la vigne donnerait une puissance phénoménale à ce pôle, avec les vignobles de Charente, du Midi, de Bordeaux et du Languedoc » confie-t-il.

En formant un tel pôle de recherche appliquée, fédérant les institutions de l’axe Bordeaux-Montpellier et ses équipementiers, industriels et prestataires, ce projet de pôle pourrait dépasser la, déjà ambitieuse, diagnole régionale. « Nous avons l'ambition de créer un pôle de compétitivité vigne et vin national pour une portée mondiale. Il n'y en a jamais eu en France » s'enthousiasme Miguel Angel Sobas, le directeur de l’association méditerranéenne Vinseo (cluster de 62 entreprises essentiellement du Languedoc-Roussillon). « Et s'il s'en crée un, il aura la légitimité d'être dans le grand sud » ajoute-t-il. « Ces désirs sont communs, mais ils restent à concrétiser » précise Gilles Brianceau, le directeur d'InnoVin, le cluster girondin également favorable à cette approche. Le projet devrait réellement être discuté au premier trimestre 2016, avec le Ministère de l'Agriculture (responsable de la labélisation des pôles de compétitivité) et les régions (plus disponibles une fois les élections de décembre passées).

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé