LE FIL

Le Parlement européen exige les calories sur les bouteilles de vin

Jeudi 30 avril 2015 par Emilie-Anne JodierLa Vigne - Vitisphere

Le Parlement européen demande l'affichage des calories sur les étiquettes des bouteilles de vin et d'alcool « dès que possible ». La balle est dans le camp de la Commission, chargée de préparer une proposition législative.

Les parlementaires européens semblent résolus à rendre obligatoire l'affichage des calories sur les bouteilles d'alcool, y compris sur les bouteilles de vin. Cette mesure vise, selon eux, à lutter contre les beuveries et l'obésité. Ils « prient » la Commission européenne de se pencher sur le sujet et de présenter une proposition « au plus tard en 2016 ».

La résolution qu'ils ont adoptée en séance plénière, le 29 avril, « souligne la nécessité de mentionner clairement et dès que possible au moins la teneur calorique des boissons alcoolisées sur les étiquettes ». Le Parlement souhaite que la Commission présente la proposition législative sur ce sujet au plus tard en 2016.

Glenis Willmott, députée démocrate-socialiste britannique, explique que « les consommateurs ont le droit à un étiquetage clair et honnête pour leur permettre de prendre des décisions en connaissance de cause. Par exemple, un grand verre de vin contient le même nombre de calories qu'une part de gâteau. »

DES COÛTS ÉNORMES POUR LES VITICULTEURS

La filière, par la voix du Comité européen des entreprises de vins, a déjà signifié qu'une telle mesure serait inapplicable pour les producteurs. Elle entraînerait en effet des « coûts énormes » pour le secteur, auxquels les viticulteurs ne pourraient pas faire face.

La Cnaoc refuse également toute inscription des calories sur les bouteilles de vin. « Si jamais on nous oblige à renseigner les consommateurs, il faudra réfléchir à un moyen le plus intelligent possible pour donner cette information, mais pas sur l'étiquette », déclare Pascal Bobillier-Monnot. Celui-ci rappelle que la question de l'étiquetage des calories est « sur la table depuis une vingtaine d'années ». Avec ce nouveau vote du Parlement, la Commission européenne risque de ne plus avoir les moyens de faire la sourde oreille.

INFORMATIONS SUR LE CONTENU NUTRITIONNEL

D'autant plus que la résolution votée le 29 avril comporte d'autres points. Le Parlement « prie instamment la Commission d'élaborer sans attendre le rapport (?) visant à déterminer si les boissons alcoolisées ne devraient pas à l'avenir être soumises aux exigences applicables en matière d'informations sur les ingrédients et le contenu nutritionnel ».

Et dans ce même texte, les eurodéputés appellent la Commission à « travailler à la nouvelle stratégie de l'Union en matière d'alcool » pour la période 2016-2022 afin de « pérenniser les résultats atteints à ce jour, et à continuer de soutenir les gouvernements nationaux à prévenir les dommages liés à l'alcool sur le long terme ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé