Accueil / Gens du vin / Loïc Quentin de Gromard retour à la case président exécutif de Saverglass
Loïc Quentin de Gromard retour à la case président exécutif de Saverglass
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Loïc Quentin de Gromard retour à la case président exécutif de Saverglass

Par Marion Ivaldi Le 19 mars 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Loïc Quentin de Gromard retour à la case président exécutif de Saverglass
L

oïc Quentin de Gromard vient d'être nommé président exécutif du groupe Saverglass, poste qu'il avait laissé entre les mains de Guillaume de Fougières en juillet dernier. Bien que ce dernier avait fait ses classes au sein de l'entreprise durant plusieurs mois avant sa nomination pour parvenir à « une connaissance approfondie des équipes, des savoir-faire, des clients et des marchés, » commentait Le Parisien à l'époque, Guillaume de Fougières semble avoir échoué à conduire une entreprise à la culture de PME bien ancrée. « Il est apparu que la « greffe » du style de management du nouveau dirigeant n’a pas pris, s’agissant d’une entreprise de taille intermédiaire à très forte culture entrepreneuriale » commente le communiqué qui annonce le retour de Loïc Quentin de Gromard.

Saverglass est un verrier d'envergure internationale avec 400 millions d'euros de chiffre d'affaires et 2600 collaborateurs de part le monde.

 

 

Crédit photo : Saverglass

Tags : Marchés
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (3)
Colombe Le 04 avril 2017 à 01:57:22
Si la solidarité et l'esprit d'équipe animent les hommes et les femmes de SAVERGLASS, selon le discours de Monsieur Loic Quentin de Grommard, son Président, cela reste à prouver, quand on sait que l'an dernier on s'est permis de reconduire à la porte, via la sortie un sénior, à près de 2 ans de la retraite, après près de 15 années à servir ce groupe d'excellence, un cadre qui avait été médaillé du travail, de surcroît, par cette même direction....où est la place de l'HUMAIN, dans cet univers impitoyable du monde INDUSTRIEL ? Où est la place de la dignité du travailleur? quand on enlève la dignité à un salarié, que lui reste-t-il? C'est bien l'Abbé Pierre qui disait des "chiffonniers" qui font partie de ces chantiers d'insertion, qui sont peu qualifié mais recherche du travail, à qui l'on confie une tache et qui retrouvent confiance en eux, par le biais d'un travail, si minime soit-il, qu'ils retrouvaient une certaine dignité. J'ai bien fait de migrer dans le monde associatif où l'on partage encore des valeurs humaines bien plus que financières. A méditer
Signaler ce contenu comme inapproprié
mika Le 22 mars 2015 à 10:04:06
moi j'ai quitté l'entreprise saverglass en 2013 avec grand regret pour créer mon entreprise de transport , la DRH ma dit que si sa ne marchait pas je pouvait revenir mais c'est des conneries une fois qu'on est parti ils ne veulent plus de toi tout juste en te disant que tu a passé 18 ans dans la société mais que tu est un bon a rien
Signaler ce contenu comme inapproprié
picardos Le 19 mars 2015 à 23:34:08
On critique les vieux, heureusement qu'il sont là. Je ne travail plus dans cette sociétée. Si ceci est pour sauver la sociétée revient.
Signaler ce contenu comme inapproprié

© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé