Accueil / Viticulture / Pyrénées-Orientales : un viticulteur expérimente des panneaux solaires pour protéger sa vigne... du soleil !

Pyrénées-Orientales : un viticulteur expérimente des panneaux solaires pour protéger sa vigne... du soleil !

Par Juliette Cassagnes Le 03 mars 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pyrénées-Orientales : un viticulteur expérimente des panneaux solaires pour protéger sa vigne... du soleil !
P

Pierre Escudié, viticulteur à Tresserre, dans les Pyrénées-Orientales, a eu l’idée, il y a plus de dix ans, d’installer sur l’une des parcelles de son domaine viticole, des panneaux photovoltaïques. Si le projet aboutit, il espère en 2016, ces derniers seront intercalés entre les rangs de la vigne, à raison d’une rangée de panneaux tous les deux ou trois rangs de vigne. La hauteur prévue sera de quatre mètres au-dessus du sol, soit une hauteur suffisante pour permettre le passage d’engins viticoles, y compris celui d’une machine à vendanger.

 

Les panneaux seront également réglables, à distance, afin d’adapter leur orientation et leur inclinaison en fonction des saisons et de l’ensoleillement. En dehors des périodes végétatives de la vigne, celles-ci se feront dans l’objectif de produire de l’électricité. Mais au printemps et à l’été, hors de question pour le viticulteur de faire de même : le réglage dépendra en priorité des besoins de la vigne :  « L’objectif initial de ce projet est avant tout de créer un ombrage pour protéger ma vigne l’été, surtout en juillet, insiste Pierre Escudié. Depuis plusieurs années, je constate de plus en plus les effets néfastes du soleil, avec des brûlures et des desséchements des feuilles et des baies qui deviennent fréquents ».

 

La parcelle concernée, qui mesure au total sept hectares, est actuellement en friche. Les panneaux solaires, fournis et montés par une entreprise partenaire, Sun’R, seront, « si tout va bien », installés en 2016. La plantation de la vigne suivra. La surface couverte sera limitée à cinq hectares, les deux hectares de vigne restant, sans panneaux, seront utilisés comme « témoin ». Ce dispositif « unique au monde » servira en effet de parcelle expérimentale : la Chambre d’agriculture du département, qui soutient le projet, et l’Inra de Montpellier, suivront pendant plusieurs années les effets agronomiques et œnologiques de l’installation sur la vigne.

 

L’électricité produite sera récupérée par l’entreprise Sun’R. Le vigneron ne percevra, quant à lui, « que » les « bénéfices apportés par l’ombre, dont le taux est estimé à 30% supplémentaire » : « J’obtiendrai des vins plus qualitatifs, grâce à une maturité plus lente et un gain d’acidité, ce qui manque surtout pour les blancs », argumente le viticulteur.

Non sans peine, après huit ans de batailles administratives et juridiques, le permis de construire du projet a été obtenu…

Crédit photo: Pierre Escudié, Domaine de Nidolères (le photomontage du projet agrivoltaïque)

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé