LE FIL

Poser la limite

Christophe Riou souhaite une définition des LMR vins en 2015

Vendredi 09 janvier 2015 par Marion Ivaldi

Poser la limite : Christophe Riou souhaite une définition des LMR vins en 2015

Les limites maximales de résidus (LMR) des produits phytosanitaires sont définies pour le raisin mais pas pour le vin. Christophe Riou, directeur adjoint de l'IFV, appelle de ses voeux que l'année 2015 voit ces LMR enfin définies. "L'union européenne y travaille. Elle prépare un réglement dans lequel seront définis des facteurs de transferts qui, pour chaque LMR définie pour le raisin et pour chaque molécule phytosanitaire, permettront de calculer une LMR vin" explique-t-il. L'aboutissement de ce projet aurait une double conséquence. La première sera évidemment de s'affrachir des attaques récurrentes qui se présentent sous formes d'analyses de taux de résidus et sont rélayées par les médias, sans tenir compte des concentrations évoquées à l'état de traces.

La seconde conséqence concerne le Guide des bonnes pratiques d'Hygiène. Ce guide, dont la publication est repoussée d'année en année, est un véritable serpent de mer. Il vise à donner aux vignerons et maîtres de chais tous les éléments pratiques et techniques pour une sécurité optimale et une prévention des risques. Mais l'ANSES refuse de le valider. L'administration bute sur les résidus phytosanitaires et demande à ce qu'ils soient reconnus comme un risque. La profession refuse de les reconnaître comme tels dans la mesure où l'objectif d'atteindre une concentration nulle en résidus apparaît illusoire. Et Christophe Riou d'expliquer : "avec la définition de LMR pour le vin, nous pourrions nous affranchir de ce débat en nous référent aux taux légaux". Et obtenir, enfin, la publication de ce fameux guide.

Crédits photo : IFV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé