Accueil / Commerce/Gestion / Réseaux sociaux en Chine : Sopexa mise sur le web pour toucher les consommateurs

Pour communiquer auprès des consommateurs, l'agence Sopexa développe un savoir-faire sur les réseaux
Réseaux sociaux en Chine : Sopexa mise sur le web pour toucher les consommateurs

Par Marion Ivaldi Le 07 janvier 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Réseaux sociaux en Chine : Sopexa mise sur le web pour toucher les consommateurs
S

opexa développe depuis quelques années des services liés à la communication à travers les réseaux sociaux en Chine. « Aujourd’hui, 80% de nos clients ont intégré le digital dans leur stratégie de communication. Le digital doit être au centre des dispositifs de communication pour faire rayonner les marques ou les produits et multiplier les synergies entre le « on » et le « off line ». Par ailleurs, les vins australiens et chiliens investissent largement la communication sociale. La France doit poursuivre ses investissements sur le web chinois» affirme Alexandre Fachinetti, Directeur de Sopexa Pekin. Et ce n'est pas pour rien. Avec 632 millions d'internautes (source CNNIC) et un temps moyen de 6 heures passées quotidiennement sur Internet, les Chinois sont accros à leurs ordinateurs, leurs smartphones et autres tablettes. « Les réseaux sociaux connaissent un vrai succès. 80% des utilisateurs créent du contenu. Les Chinois ne restent pas spectateurs. Chacun donne son avis, cela fait partie de la culture. C'est une façon d'affirmer sa personnalité » explique Yueming Zhao, expert digital de Sopexa Chine. L'avis des internautes apparaît même crucial : les recommandations et commentaires sont essentiels pour développer une marque, un produit ou un service. Plus largement le e-commerce est en plein boom. La journée du 11 novembre, au cours de laquelle sont fêtés les célibataires, a généré un chiffre d'affaires de 7,14 milliards d'euros, les ventes de vin représentant 80,96 millions d'euros.

Alors Sopexa met les bouchées doubles pour tirer profil au maximum des potentialités du web en Chine. Yueming Zhao explique « Nous cherchons à créer des événements ludiques et n’hésitons pas à faire sortir les vins de leur contexte en les associant à des thématiques qui résonnent chez les consommateurs chinois : les couleurs, les symboles, les chiffres, les temps forts du calendrier chinois... » Et même l'astrologie comme, par exemple, lors de l'opération réalisée pour l'Anivin qui associait un cépage à un signe astrologique sur le site Weibo (un des réseaux social leader en Chine). Cette initiative a été couronnée d'un certain succès avec un peu plus de 8 millions d'impressions (nombre de fois où le message est vu). L’opération s’est appuyée sur une trentaine de « Key Opinion Leader » ou « KOL »  (ndlr : leaders d'opinion sur les réseaux sociaux, dont le nombre de fans est important et donc capables d’influencer les goûts et les comportements des consommateurs). Influenceurs qui sont d'autant plus essentiels en Chine, que les Chinois sont, on l'a vu, très sensibles aux recommandations. Ces KOL ont également été mobilisés pour une opération conjointe entre le CNIEL et l'Anivin qui visait à faire connaître les vins et les fromages de France, ainsi que leur association. 10 KOL ont ainsi été réunis pour un atelier digital au cours duquel ils ont partagé leurs impressions sur les vins et les fromages dégustés. La visibilité du compte Weibo de l'Anivin a été multipliée par 3 le lendemain de l'opération.

Sopexa utilise également les réseaux sociaux dans le cadre d'opérations BtoB. C'est le cas avec Inter Rhône. Pour le lancement de la campagne des vins de la Vallée du Rhône, l'interprofession organise une journée événementielle « Trade Day » qui rassemble cent cinquante importateurs, distributeurs et journalistes clés de Pékin, Shanghai et Canton. Ces participants sont regroupés sur un même compte sur le réseau social Wechat, ce qui leur permet de recevoir en avant-première les informations sur la campagne (chiffres, visuels de la campagne, vidéos…), en direct sur leurs smartphones.  Ils peuvent ensuite les partager, ce qui démultiplie de façon exponentielle la transmission de l'information.

 

Crédits photo : Sopexa

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé