Accueil / / Pouvoir et responsabilités : Isabelle Saporta souhaite à Bordeaux l'excellence en 2015

Pouvoir et responsabilités : Isabelle Saporta souhaite à Bordeaux l'excellence en 2015

Par Alexandre Abellan Le 25 décembre 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pouvoir et responsabilités : Isabelle Saporta souhaite à Bordeaux l'excellence en 2015
V

éritable succès de librairie, Vino Business a marqué l'actualité du vignoble français tout le long de l'année : de sa publication en mars (aux éditions Albin Michel) à la diffusion de son documentaire en septembre (sur France3), en passant par le procès intenté pour diffamation par le Hubert de Boüard de Laforest (co-propriétaire du château Angélus) à l'encontre de son auteur, Isabelle Saporta (affaire se poursuivant actuellement au pénal). S'il est peu probable qu'on retrouve Vino Business sous beaucoup de sapins bordelais (rares y sont les vignerons et négociants à ne pas l'avoir déjà lu...), il devrait inévitablement être évoqué entre la dinde et la bûche, notamment pour le débat télévisé qui a laissé nombre de téléspectateurs sur leur faim. Ayant accepté la proposition de Vitisphere, la journaliste Isabelle Saporta donne ici ses aspirations pour les prochains millésimes bordelais :

« With Great power comes great responsabilities*. Voilà une citation tirée non pas de Vino Business mais de… Spiderman qui sied parfaitement à Bordeaux.

Bordeaux, comme quelques autres très grandes régions viticoles de France, est synonyme d’excellence. Or, quand on est au firmament, on se doit non seulement d’y rester, mais de ne pas oublier comment on est parvenu à se hisser au sommet de l’Olympe.

La richesse de Bordeaux, ce ne sont pas les quelques marques surcotées qui s’arrachent pour des milliers d’euros sur les marchés mondialisés.

La richesse de Bordeaux, ce sont ses vignerons, ces femmes et ces hommes qui ont porté haut les couleurs de ses appellations qu’elles soient prestigieuses ou qu’elles le soient moins.

La richesse de Bordeaux, c’est de ne pas oublier que tous ces vignerons, toutes ces appellations sont constitutifs de son ADN.

Et quand on fait partie d’une même équipe, on ne gagne pas en abandonnant les siens.

La grandeur de Bordeaux, ce serait également de montrer la voie. Et depuis la situation qui est la sienne sur la scène mondiale de s’engager non seulement à réduire son usage de produits phytosanitaires pour protéger les hommes et les femmes qui travaillent sur ses terres, mais de proposer d’afficher les résidus de pesticides qu’il y a dans ses vins, pour que demain, il y en ait le moins possible. »

 

 

* : « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » selon la traduction française du film de 2002 réalisé par Sam Raimi. Cette phrase est tirée du premier comics Spiderman (publié en 1962), son créateur, Stan Lee, se serait inspiré d'un discours du président américain Harry S. Truman.

 

 

[Photo d'Isabelle Saporta : Patrice Normand]  

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
ranulfdec Le 27 décembre 2014 à 17:46:31
je trouve tout à fait navrant que les seules axes de développement évoqués soit pour diminuer les pesticides, rien sur le plaisir de boire et de cultiver la convivialité autour d'un nectar ,réel et non pas surcoté en prix et en gout, comme certains qui se laissent aller sur la réputation de bordeaux! et les autres qui se surpassent tous les ans pour leur terroir, ailleurs!
Signaler ce contenu comme inapproprié
?quilibriste Le 26 décembre 2014 à 18:00:50
La grande responsabilité, quand on a le pouvoir d'être diffusé à 20h, c'est aussi de faire gaffe de ne pas dire des âneries... Le coup des levures passant comme des arômes chimiques n'aurait pas dû passer la diffusion et dessert tout le monde!
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé