LE FIL

Crimée

La Russie investit aussi le vignoble

Jeudi 30 octobre 2014 par Alexandre Abellan

Crimée : la Russie investit aussi le vignoble

Si l'Union Soviétique n'est plus, la volonté de contrôle et l'ambition excessive des plans quinquennaux persistent de l'autre côté de l'Oural. Avec une enveloppe de 250 millions d'euros destinée aux vignobles de Crimée, la volonté de tripler d'ici 2025 le vignoble en témoigne. En passant de 37 300 à 100 000 hectares, puisque tel est l'objectif, le vignoble de Crimée verrait également bondir sa production, passant de 83 à 600 000 caisses de vins selon les données rapportées par la revue Decanter. D'après le journaliste Eugene Gerden, cette annonce du premier ministre Dmitri Medvedev s'inscrit dans un plan gouvernemental plus global de développement de la péninsule, annexée par la Russie fin mars (après avoir été ukrainienne depuis la fin de la seconde guerre mondiale). Alors que des opérateurs des vins et spiritueux français craignent un boycott russe (une peur infondée selon les experts de ce marché), le gouvernement russe envisagerait d'ouvrir les chaînes nationales à leurs publicités, voire d'établir des quotas en leur faveur dans les restaurants.

A noter qu'en mai le premier ministre russe avait déjà annoncé un plan de développement du vignoble, souhaitant voir sa superficie quasiment doubler d'ici 2025, de 90 000 à 140 000 hectares, « au niveau de sa gloire soviétique » titrait le Moscow Times.

 

 

[Photo : Massandra Winery]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé