LE FIL

Rhône

La Cave de Cairanne placée en redressement judiciaire

Mercredi 26 février 2014 par Anne Serres

Rhône : la Cave de Cairanne placée en redressement judiciaire

Face à de sérieuses difficultés financières depuis plusieurs années, la cave coopérative de Cairanne a été placée jeudi 20 février en redressement judiciaire par le tribunal de grande instance de Carpentras. Les rumeurs font état d'un passif de 3 millions d'euros creusé par des années de lourds investissements pour un équilibre économique rendu progressivement intenable dans un contexte de production en baisse tendancielle dont la très petite récolte 2013 (13 000 hl selon le Dauphiné Libéré) est le point d'orgue.

Après la nomination d'un mandataire et d’un administrateur judiciaire, la gestion de la cave fera l'objet d'un plan soumis à l'approbation du juge et dont la mise en application sera suivie par ce dernier. Il n'est pour l'instant pas question de réduction de personnel.

Photo : vaison-ventoux.com

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
bart Le 20 mars 2019 à 11:20:18
Bonjour, Une petite réaction à l inquiétude de CHAZEL , le dépôt constaté est, je pense, de la matière colorante non stabilisée par de la gomme arabique . Alors que l on boit des bières non filtrées , du vin nature et autres sans sulfites que l on se pose des questions quant aux intrants divers et non mentionnés sur l étiquette incorporés dans le vin , est normal ,mais il faut se rassurer et raison garder. Le dépôt de matière colorante est un phénomène naturel accentué par la jeunesse du vin et par les températures hivernales . Comme vous avez pu le constater il n y a aucune conséquence organoleptique mais seulement visuelle .
CHAZEL Le 17 mars 2019 à 17:12:38
HORS SUJET LIQUIDATION JUDICIAIRE : bjour, client depuis 1967....cela faisant 52 ans que je suis client à la Cave de Cairanne. Je n'ai eu que satisfactions. j'ai acheté du CDR vrac fin octobre 2018, mis en bouteille chez moi de suite. je n'ai ouvert que les premières bouteilles en janvier 2019. et je découvre un dépôt important déposé sur le verre intérieur des bouteilles. le vin est ce qu'il devait être en saveur. Mais inquiété, je me suis rendu à la Cave le 15 mars, ai été très bien reçu. Exposant mon problème, problème que je rencontrais pour la première fois depuis 52 ans, j'ai été surpris d'apprendre après ma demande que j'étais le premier client manifestant le problème. J'avais apporté une bouteille vide toute rougie, et une bouteille pleine. La personne me précise que cela était normal. Me voyant suspect, elle me demande d'attendre à la réception, et part voir le "chef de cave"...(j'aurais bien aimé l'accompagner), mais il en fut autrement. A son retour, elle me confirme ce qu'elle m'avait dit initialement, : ..."c'était normal"... je ne veux en aucun cas discréditer qui que ce soit. MAIS JE N'ACCEPTE PAS LE PROBLèME RENCONTRé. J'ai donc quitté la cave de CAIRANNE, et suis allé acheter mon vin en vrac ailleurs. Je dispose encore en ma cave quelques bouteilles, dans l'hypothèse où vous souhaiteriez analyser plus profondément ce problème. cordialement.
craoux Le 29 avril 2014 à 11:43:26
Que je sache, les comptes d'une coopérative sont supervisés (n'y avait-il pas des commissaires aux comptes et l'expertise du service Révision de la FRCA de l'époque). Avec ce qu'on lit ou devine à travers les propos des contributeurs, on en viendrait à se poser la question de la "sincérité" de ces travaux d'audit comptable ! Je lis ces commentaires qui ressemblent à des règlements de compte. Mais refaire l'histoire a posteriori n'a pas de sens. La vraie vertu eût été d'affirmer sa vigilance en temps utiles ... Or, je ne suis pas convaincu (à l'aune de mon vécu) que cette vigilance soit le mode courant de fonctionnement des réunions statutaires dans le monde coopératif (ex: qui des délais d'information préalables à un vote, quid de la communication transparente, à l'avance, des documents pertinents à soumettre au débat en AG pour avis et vote ?). Je me demande s'il n'y a pas, très généralement, une totale voire "coupable" délégation de responsabilité/compétence par les coopérateurs/administrateurs aux équipes technico-administratives qui pilotent les outils. Est-ce que l'on entretient le coopérateur dans l'idée que "sa coop" lui appartient et qu'il doit en être un acteur ? Je ne le crois pas. En gros, ça ronronne et ça somnole pendant les AG (qui ne sont plus des instances pour débattre mais pour entériner) .. on y va ou donne mandat (quorum oblige) mais on attend le repas précédé de son apéro "convivial". Je me suis souvent posé la question de savoir si cette facilitation de l'art de déléguer la gouvernance d'un outil "commun" était un vrai PLUS.
BACHUSWAY Le 28 avril 2014 à 17:11:45
Enfin quelqu'un qui a la mémoire longue, qui remonte à 2001 et cite le seul Directeur et membre du personnel qui a osé ouvrir sa gueule pour s'opposer au Parcours Sensoriel entre autres. ça lui a coûté son job, mais il a sû très bien rebondir. Pendant que la coopérative a entamé un long nauffrage qui ne surprend que les naifs et les pleutres qui ont laissé faire !
Vendangeur masqué Le 24 avril 2014 à 15:10:18
Roro, Arsenite, Vous avez fait quoi au lieu d'indemniser lourdement (plusieurs centaines de milliers d'€) des Directeurs tels que Cosialls (2001) et Pacaut (2009) pour des RUPTURES ABUSIVES de contrat ? Au lieu de faire un Parcours sensoriel à 1 million d'€ sans intérêt ? Au lieu de se faire rémunérer double des Cairannes haut de gamme dans les années 2000 ? Au lieu de cela, vous avez fait ou dit quoi ? RIEN !!!!
craoux Le 06 avril 2014 à 10:41:25
Ces réactions à chaud de personnes impliquées (probablement) et/ou concernées par ce fiasco ne facilitent pas la compréhension de l'affaire. J'entends bien qu'il pourrait y avoir eu manipulation des chiffres présentés lors des AG. Ok. Mais comment expliquer le manque de lucidité des adhérents qui ne se sont pas alarmés de la rétraction des superficies d'apport (d'environ 1000 à 500 ha grosso modo sur les dernières années, si j'ai bien lu ..) alors que des décisions du CA (tjrs validées en AG j'imagine) les engageaient à supporter des charges mal proportionnées au regard des résultats attendus vu l'état du marché en Vallée du Rhône depuis le médiocre millésime 2002 - malgré tout labellisé sans déchets -, n'en déplaise à Inter Rhône dont la ligne constante reste de communiquer toujours "positivement" ? ...
le petit journaliste Le 06 avril 2014 à 06:32:21
petite infos :le roi soleil immacolato ne signale plus son passage comme directeur general à la cave de cairanne sur le site de paul sapin son employeur actuel. le roi soigne son image.les adherents , les salaries, subissent de plein fouet l'incompetence du CA depuis plusieurs annees . bientot il faudra rendre des comptes devant la justice et pas question de dire on ne savait pas .
arsenite de sodium Le 24 mars 2014 à 13:43:43
Cave mal gérée depuis la période des années 2000. Paiement des coopérateurs tronqués. Pertes de volumes. Sur-protection des employés par les directions successives. Non paiement de récoltes. Fuite des coopérateurs. Procédure de redressement judiciaire. Prochaine étape liquidation ? ça risque de faire mal, et pas qu'à ceux qui restent...
Leoville las cases Le 16 mars 2014 à 12:32:28
Une tres belle cave, malheureusement gérée par des incompétents! Hélas ce sont les coopérateurs qui payent le prix avec des soldes non versés! Les responables doivent être jugés!
catlau Le 04 mars 2014 à 20:37:59
Nous trouvons vraiment injuste mal placéc que des personnes puissent se permettre de juger les decisions de certain s et de les tenir responsable du résultat final , parfois on peut çetre plus actif de l'extérieur qu de l'intérieur si on est bloque par une majorite d'objection comment avance donc trop facile il faudrait vraiment qu'il se pose les bonnes questions et savoir et comprendre qui sont les vrais responsable de la destruction au fil et a mesure d'un si bel outil auquel on croyait et on travaillait dure se poser les vrais questions pourquoi les coopérateurs sont partis et n'ont pas pris ses mesures sans en peser les conséquences mais il faut aussi survivre et le monde est fait pour aller de l'avant. Un si bel outil détruit par une petite masse de personne nombriliste soif de pouvoir et n'ayant pas l'esprit coopérateur nos anciens n'en reviendrait pas de ce gachis.
Roro2 Le 04 mars 2014 à 19:20:08
Bonjour Monsieur du corbeau, pourquoi n’évoquez vous la méthode utilisée par certain qui abusant de l’âge des ainées, transforme alors les métayages en fermage ôtant ainsi le droit de vote à de vénérables anciens vignerons… Par ces méprisantes pratiques vous avez ainsi conservé la majorité afin de poursuivre votre sinistre besogne. Il serait réducteur d’évoquer la situation actuelle de la cave de Cairanne sans revenir sur les évènements qui sont à l’origine de sa mise en redressement judiciaire. Sa mise en péril était connue et déjà dénoncée. La situation n’est qu’une conséquence. On ne peut pas exclure que dans les mois à venir la jeune génération se manifeste pour aider les victimes à s’organiser. L’objectif serait d’identifier et poursuivre les responsables qui ont failli à leurs missions, qu’il s’agisse de cadres salariés ou d’élus successifs mandatés par les coopérateurs pour qu’ils veillent à la bonne gestion de leur patrimoine, ce qu’ils n’ont pas fait… . Si nos parents et grand parents n’osaient pas affronter certains Messieurs abondamment parfumés, portant haut le verbe et dodu le nœud de cravate, il est certainement dans notre jeunesse des soldats qui défendrons l’honneur de la vieille Dame, honteusement rebaptisée Camille Cayran. La rétention d’information pratiquée depuis 2OO9 est notoire et peut être démontrée avec aisance. Un important responsable syndical le confirmait en 2O10 et cette situation n’a jamais cessée L’opacité des comptes nécessitaient de la part de certaine entreprise comptable des vignerons des demandes écrites au Directeur Administratif et Financier alors en place. Les réponses sont toujours attendues… Il a fallu user d’une lettre historique émise par un administrateur de l’opposition qui mentionnait les immatriculations au registre du commerce des filiales crées ( SAS Maison Cayran, SAS Magellus, SAS les Caffins)  . Ainsi ces informations transmise à chaque coopérateur la veille de l’AG 2012, la direction n’avait d’autre solution que de confirmer ce qui était qu’une rumeur. La cascade de démissions de plusieurs administrateurs dont un des vice-présidents n’était elle pas signe de mauvais présage. Pourquoi, des vignerons élus depuis de nombreuses années connus et estimés, comptant dans la poignée de l’élite locale réputé pour la qualité de production quittaient leur fonction et la cave… Vouloir à ce jour se hasarder à défendre la politique menée depuis 2OO9 me semble découler de l’inconscience ou de l’ignorance. Certains responsable oseront ils s’appuyer sur l’abus de faiblesse pour fuir leur responsabilités… Il est vrai qu’abuser des faibles est une pratique banale utilisée par les escrocs de tous poils qui pour séduire leurs proies usent parfois de complicité…Mais les faibles avisés à plusieurs reprises par différents moyens peuvent-ils plaider leur carences… ? Comment interpréter les écrits du directeur général en poste en 2O10 qui, interpellé sur l’effraction du local des archives de la cave de Cairanne écrivait : « On ne sait pas ce qui a été volé, mais ce n’est pas important ! » ... ? Il a précipitamment quitté la cave…  Il était l’instigateur de la mutualisation avec la cave de Mont Tauch a Tuchan (11). La similitude des méthodes qu’il proposait semblerait avoir produit des résultats similaires à la cave de Cairanne… Quant au Directeur Administratif et Financier à réussi à bénéficier d’un départ arrangé alors qu’il était auteurs de nombreuse faute professionnelle avérée….  L’histoire de la cave de Cairanne ne fait que commencer. Depuis 2010 tous les éléments annonçant la catastrophe sont évoqués et consignés par quelques vignerons visionnaires. Malheureusement ils n’ont pas été crus. Il appartient à la jeune génération de sauver l’honneur de la vieille Dame. Les séniors seront disponibles pour les y aider.
kiki Le 04 mars 2014 à 13:31:46
effectivement que vont devenir les employés dans tout ça ? compte tenu de la notoriété qu'a eu la cave, on ne peut que penser à un HORRIBLE GACHIS pour de nombreuses personnes (certains doivent se retourner dans leur tombe) pourquoi cette cave connue et reconnue en est arrivée là ? il doit bien y avoir des responsables : où et qui sont ils ? dans tous les cas, vraiment dommage pour l'économie locale
fido Le 03 mars 2014 à 20:45:07
et les salaries dans tout ça on pense a eux?
tata Le 02 mars 2014 à 20:12:41
moi, coop cave cairanne, suis surpris de ta critique (corbeau) il me semble que cette personne a tiré la sonnette d'alarme deplus plusieurs années sans être le seul d'ailleurs. cette association espérait faire réagir les coop vis à vis de la gestion. qui dirige la cave ? les directeurs (salariés) ou le conseil d'administration qui est élu par les coop pour gérer celle ci. vous dites qu'il n'a pas pris ses responsabilités, lesquelles : en tant que simple coop ce n'est quand même pas ces décisions qui ont mis la cave dans cette situation. je dira plutôt que tout a été fait pour faire partir les adhérents : il est trop tard pour pleurer, la cave est vide : vous ne ferez pas revenir les coop trop longtemps ignorés et humiliés. quant on voit dans la presse "que l'actif est nettement inférieur au passif" je pense qu'il y a longtemps qu'il aurait fallu réagir : je me pose la question qu'elle est la compétence du conseil à gérer la cave ?........... moi aussi je m'en vais, j'ai trop trop perdu d'argent à croire vos promesses
corbeau Le 01 mars 2014 à 21:44:44
Ce Monsieur _soit disant défenseur des coopérateurs_ qui comme beaucoup d'autres à quitté la Cave de Cairanne sans respecter des engagements d'apports. Et quand des coopérateurs partent, ils font peser les charges à ceux qui restent. Ce Monsieur...qui a toujours critiqué les actions entreprises par la Cave, mais qui n'a jamais pris ses responsabilités pour rentrer au conseil d'administration et faire changer les choses. Alors qu'il faisait tous les ans le tour des chaumières pour rassembler un maximum de pouvoirs (un pouvoir = un vote). Quelqu'un qui avait le pouvoir de faire changer les choses, mais qui à fui ses responsabilités. Ce Monsieur...enfin non ce lâche
roro Le 28 février 2014 à 14:43:29
Il n'est qu'à demander à Monsieur Naï Gérald président de l'association de défense des coopérateurs de la cave de Cairanne crée en 2010. C'est lui qui pour avoir révélé les chiffres faux présentés en assemblée générale à été limogé de son poste de vérificateur aux comptes ..... Récemment un coopérateur aurait déposé un plainte pour faux et usage de faux.......
coop Le 27 février 2014 à 15:23:57
plutôt dans les 14500hl en 2013 selon une source proche du dossier...et réduction de personnel drastique il y aura bientôt.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé