LE FIL

Drame à Fronsac

Endeuillé, le château de la Rivière reste tourné vers l'avenir

Vendredi 03 janvier 2014 par Alexandre Abellan

Drame à Fronsac : endeuillé, le château de la Rivière reste tourné vers l'avenir

Donnant au château de la Rivière la typicité de son terroir, la Dordogne vient de lui arracher quatre vies. Ce 20 décembre avait pourtant débuté dans une ambiance de fêtes de fin d'année pour la première propriété de Fronsac (65 hectares de vignes). Propriétaire du domaine depuis 2003, le négociant James Grégoire (Vintex et Vignobles Grégoire*) en cédait les clés à l'investisseur chinois Lam Kok (co-président du groupe Brilliant). Si l'acte d'achat avait été signé la veille, cette journée marquait dans la convivialité les passages de trousseau et de flambeau. Profitant du beau temps, James Grégoire a proposé à la famille Kok de survoler le domaine à bord de son hélicoptère, comme il en avait l'habitude. Malgré son expérience de pilote (700 heures de vol), l'appareil s'est abîmé en plein vol dans la Dordogne, emportant à son bord Wang Peng (responsable des relations franco-chinoises au sein du groupe Brilliant), Lam Kok et son jeune fils (dont la dépouille a été la seule retrouvée). En cours, l'enquête de gendarmerie privilégierait l'hypothèse d'un défaut mécanique.

Epouse du défunt Lam Kok, et co-présidente du groupe Brilliant, Liu Kok a fait avancer les traditionnelles cérémonies bouddhistes de bénédiction du domaine (le château de la Rivière étant le premier investissement hors de Chine du groupe Brilliant). Se déroulant sur trois jours, la consécration par l'eau et les branches d'olivier du domaine a été marquée par des prières et commémorations aux disparus. Directeur technique depuis 1997 du château de la Rivière, Xavier Buffo en avait été nommé directeur général le matin du drame. S'il avoue n'en avoir pas encore réalisé toute l'horreur, il a pris les rênes du domaine pour en assurer la continuité et « pérenniser la qualité des vins produits, et l'augmenter (en continuant les investissement techniques) », alors que sont conservés « les projets de développement oenotouristique du domaine ». La construction d'un hôtel de standing est ainsi maintenue, tout comme l'investissement dans une offre alliant les vins du Libournais aux thés qui font la spécialité du groupe Brilliant (qui possède également un porte-feuille d'hôtels de luxe et de centres commerciaux en Chine et à Hong-Kong).

 

 

 

* : Avant de devenir propriétaire du domaine, James Grégoire avait fondé l'entreprise de machinisme Grégoire, qu'il cédait en l'an 2000 au groupe norvégien Kverneland.

 

 

[Photo du château La Rivière : Vintex et Vignobles Grégoire]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé