Accueil / Commerce/Gestion / Cognac : la production s'oriente essentiellement vers les eaux-de-vie en 2012

Cognac : la production s'oriente essentiellement vers les eaux-de-vie en 2012

Par Alexandre Abellan Le 19 décembre 2012
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Cognac : la production s'oriente essentiellement vers les eaux-de-vie en 2012
E

n 2012, les cépages à double fin de l'aire limitée de Cognac auront produit 7,54 millions d'hectolitres de vins (soit -15,5 % par rapport à 2011). Le Bureau National de l'Interprofession de Cognac (BNIC) précise que 98,7 % de cette production est destinée à la production d'eaux-de-vie de Cognac (contre 95,8 % l'an dernier). Cette année, la production de moûts pour le Pineau des Charentes et les vins de pays, à partir des cépages aptes à la production de cognac, sera de 29 048 et 2 545 hectolitres (respectivement -12,2 et -35,7 % par rapport à 2011). La baisse globale des vins de pays charentais (tous cépages confondus) avoisinerait 20,6 %.

Avec un Titre Alcoométrique Volumique moyen de 9,4 et 7,44 millions d'hectolitres de vin destinés à la distillation, le rendement des 4 699 exploitations productrices de cognacs aura été de 9,57 hectolitres d'alcool pur par hectare. Le rendement fixé par le BNIC au début 2012 était de 10,83 hl AP. Les 708 957 hectolitres d'alcool pur produits en 2012 sont inférieurs de 16 % aux récoltes de 2011, 2010 et 2009, mais restent supérieur à la faible production de 2007, marquée par une forte pression de mildiou (644 150 hl AP).

A Cognac, le millésime a été marqué par une forte pression de mildiou en juin-juillet (avec en moyenne une perte de 5 % à cause des dégâts sur grappes), suivie par deux mois de sécheresse et de pression d'oïdium, jusqu'aux pluies de la fin septembre (150 mm de précipitations du 20 septembre au 20 octobre selon le BNIC). Ces dernières ont contribué à bloquer leTAV et favoriser la pourriture grise pendant les vendanges d'octobre. Au vignoble, le BNIC relève surtout « la progression spectaculaire des symptômes de maladies du bois », le nombre de pieds atteints sur les parcelles suivies ayant doublé.

 

 

[Illustration : évolution des récoltes et du TAV des cépages double fin au cours des dix dernières années, BNIC 2012]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé