LE FIL

Vin en restauration

Les paris gonflés des Grands Buffets de Narbonne

Mardi 13 mars 2012 par Michéle Tastavy

Vin en restauration : les paris gonflés des Grands Buffets de Narbonne

« Et si vous partiez sans payer le vin ? ». Non, ce n’est pas une arnaque, mais l’offre alléchante lancée depuis une dizaine de jours par Louis Privat (voir photo), patron du restaurant les Grands Buffets à Narbonne. L’homme n’est pas à son premier coup d’éclat.

 

Déjà en 2008, le restaurateur narbonnais avait défrayé la chronique en proposant l’intégralité de sa carte des vins au prix caveau. Profitant de cette aubaine, les clients ont consommé plus et mieux : la consommation moyenne de vin par couvert  a augmenté de 50% l’année suivante passant de 12 à 18 cl, pour arriver à 20 cl en 2011. Les clients se sont offert de meilleures bouteilles, le prix moyen par bouteille consommée a progressé de 35%, atteignant une moyenne de 15 € par bouteille.

 

« Le prix du vin est un reproche récurrent que les clients font aux restaurateurs. Comment ne pas en tenir compte ? », s’interroge Louis Privat. « Mes confrères se plaignent que les clients boivent de moins en moins de vin à table et qu’ils réduisent le montant de leurs achats du fait de la baisse du pouvoir d’achat. Mais le succès de la politique commerciale que nous avons mise en place contredit ces idées reçues. Quand le vin redevient abordable, les clients consomment », affirme ce passionné.

 

Aujourd’hui, le restaurateur pousse le bouchon encore plus loin en offrant à ses clients le prix de la bouteille servie à table pour tout achat de 6 bouteilles du même vin à emporter. « Nous recevons beaucoup de touristes qui n’ont pas forcément le temps d’aller acheter leur vin chez le vigneron. En leur proposant du vin à emporter, nous générons des ventes sans empiéter sur l’activité des caveaux de vignerons », explique Louis Privat. La carte des Grands Buffets propose désormais 120 références à prix caveau, provenant exclusivement du Languedoc-Roussillon. Les Champagnes ont été rayés de la carte au profit des Blanquettes et Crémants de la région. Une vingtaine de vins sont proposés au verre, sans supplément de prix. Et l’ensemble des vins de la carte sont également proposés en vente à emporter, là encore au prix caveau.

 

Autre combat de Louis Privat : relancer le vin à l’apéritif. « Quand on se déplace à l’étranger, en Angleterre ou aux USA, dans n’importe quel pub ou dans les bars d’hôtels, les gens se retrouvent à la sortie des bureaux pour prendre l’apéritif autour d’un verre de vin. Le vin est devenu un code d’élégance. En France, le créneau de l’apéritif a disparu dans les cafés et les bars. Pour consommer du vin à l’apéritif, il faut aller dans les bars à vin », regrette le patron narbonnais. D’où  son idée de relancer la consommation du vin à l’apéritif dans le pub contigu au restaurant. Une sommelière, Sophie Veyrat, a été recrutée pour animer ce lieu et conseiller les clients. 16 références seront proposées en libre service, grâce à une toute nouvelle machine capable de servir trois contenances de verre au choix : 3, 12 ou 18 cl. « Les clients sont autonomes pour se servir, le dispositif est ludique. Et ils bénéficient des conseils d’une experte pour les aider dans leur sélection ».

 

Les Grands buffets de Narbonne servent 240 000 couverts par an et emploient 80 salariés. En 2011, le restaurant a commercialisé 50 000 bouteilles de vin.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
LeGuideC Le 24 mars 2012 à 12:26:41
Tout à gagner, autant pour le client que le restaurateur et les vignerons, et rien à perdre ! Mais qu'attendent donc nos escrocs étoilés plus habiles à manier le coefficient x 10 que la réelle harmonie mets et vins ?! Que les clients désertent leurs établissements ?
Michel Smith Le 13 mars 2012 à 16:49:45
Bravo Louis !
JJ Le 13 mars 2012 à 12:04:01
Quel génie ce mec!!!!!!!
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé