Accueil / / Sur le stand Vitisphere au Vinitech-Sifel : l'oenotourisme avec Jean-Claude Belanger

Sur le stand Vitisphere au Vinitech-Sifel : l'oenotourisme avec Jean-Claude Belanger

Par Vitisphere Le 30 novembre 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Sur le stand Vitisphere au Vinitech-Sifel : l'oenotourisme avec Jean-Claude Belanger
I
nterview avec Jean-Claude Belanger, Consultant en oenotourisme, MDT Vignobles, consultant de la Sphère Conseil.

Quel est votre métier et votre sphère d’expertise ?
Je suis consultant en oenotourisme : j’accompagne les propriétés et les institutions viti-vinicoles à différents stades, de la réflexion, l’élaboration ou la mise en œuvre de projet dans le champ oenotouristique. Pour se mettre à l’oenotourisme, il ne suffit pas de se dire « je vais accueillir des visiteurs au caveau, mettre un coup de peinture et faire éditer des brochures »… Il faut mettre en œuvre une stratégie et pour cela, il faut s’accompagner d’un expert capable de mettre en œuvre une véritable démarche d’ingénierie.

Quels sont les projets que vous avez accompagnés ?
J’ai commencé à faire de l’oenotourisme en 1979, avec les Bordeaux Wine Tours, quand on appelait encore cela du tourisme vinicole. J’ai également proposé au syndicat des Graves de créer une route des vins. L’étude de faisabilité a démontré qu’une route des vins des Graves ne pouvait exister sans s’étendre à Sauternes. Sur la base de ce constat, nous avons pu rallier la participation de la communauté de communes, des offices de tourisme et des syndicats de producteurs concernés et porter ce projet au titre de Destination Vignobles. Par la suite, j’ai travaillé à la conception du projet des Sources de Caudalie au Château Smith-Haut-Lafitte, puis développé d’autres projets en Bordelais, en Languedoc, dans l’Hérault et me suis intéressé au réseau Vitour des vignobles européens classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO : le Val de Loire en France, mais aussi des vignobles d’Autriche, d’Allemagne, d’Italie, du Portugal et de Hongrie.

Qu’attendez-vous de votre présence au salon Vinitech-Sifel ?
Des contacts, bien sûr, avec des propriétés et avec l’ensemble de la filière viti-vinicole. Le Bordelais a beaucoup à faire en matière d’oenotourisme ; Bordeaux n’est pas leader en la matière en France ou dans le monde, et ne doit pas se contenter d’effets d’annonces. La route des vins en Graves et Sauternes, par exemple, a été très fière d’annoncer son offre sur GPS. Or cette offre peine à trouver son public, alors que les guide et carte sur papier rencontrent un réel succès. En matière d’oenotourisme, il importe d’écouter la demande du consommateur autant que d’essayer de la devancer en partant sur les nouvelles technologies. Mais ces dernières ont leurs afficionados, qui ont leurs propres ressources technologiques, alors qu’une clientèle plus traditionnelle leur préfère des supports papiers bien conçus. C’est mon message sur ce salon, pour une offre d’ingénierie spécifique en oenotourisme, qui prenne en compte toutes les demandes du public et toutes les possibilités à la portée des propriétés et des autorités qui les accompagnent.
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé