Accueil / Viticulture / La croissance du vignoble bio s'accélère
La croissance du vignoble bio s'accélère
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

La croissance du vignoble bio s'accélère

Par Vitisphere Le 04 novembre 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La croissance du vignoble bio s'accélère
L
a France compte actuellement 15 000 producteurs bio, dont les exploitations représentent 2,3 % des terres cultivées. Selon les objectifs du plan Barnier, la surface consacrée aux exploitations bio doit atteindre 6 % de la surface agricole utile en 2012, puis 20 % en 2020. Il faudrait donc pouvoir tabler sur une progression de près de 117 % en trois ans, alors même qu'entre 2001 et 2008, les surfaces agricoles cultivées en bio ont progressé de seulement 76 %.
Le vignoble bio fait figure de bon élève. Pour mémoire, la vigne représente 3 % de la surface agricole utile en France et le vignoble bio représente 3,3 % du vignoble national. Ce vignoble bio (28 000 hectares) a cru de 50 % rien qu'entre 2007 et fin 2008 : +25, 2% en 2008, en accélération par rapport aux +20 % entre 2006 et 2007.
Ces progressions interviennent dans un contexte de réduction de l’ensemble des surfaces viticoles nationales ; elles sont similaires à la progression du nombre de viticulteurs engagés (+21 % fin 2008).
La progression est homogène dans l'ensemble des régions viticoles française, avec une moyenne nationale autour de 25 %. Trois régions mènent toutefois la danse, regroupant les 2/3 des surfaces en vignes certifiées et les plus forts taux de progression :
- le Languedoc-Roussillon (8 337 ha en 2008, en hausse de 36 %)
- la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (6 674 ha, +26,1%)
- l’Aquitaine (3763 ha, +22,8%).

On peut s'attendre à ce que le rythme s'accélère encore, sous la pression réglementaire du plan Barnier, mais aussi parce que la demande de produits bio connaît une forte croissance. Le cabinet Precepta a ainsi mené une étude qui indique que les ventes de produits d'alimentation biologiques devraient passer de 1,81 milliard d’euros en 2006 à 3,7 milliards d’euros en 2012. Une telle croissance requiert que l'intendance - donc l'approvisionnement - suive. Actuellement, la conversion des surfaces progresse moins vite que la demande.

[ Source : Agence bio ]
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé