Accueil / Politique / Coupage des rosés : la polémique enfle

Coupage des rosés : la polémique enfle

Par Vitisphere Le 21 mars 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Coupage des rosés : la polémique enfle
L

a tension monte entre la France et Bruxelles à propos de l’autorisation, votée le 27 janvier dernier d’élaborer, des rosés de coupage en assemblant des vins blancs et des vins rouges. Les élus provençaux sont cette semaine montés au créneau pour exprimer leur désaccord. Dans des courriers adressés au Ministre de l’Agriculture, Michel Vauzelle, président du Conseil régional de Provence Côte d’Azur et sa première vice-présidente, Nicette Aubert, ont tous deux réagi, réclamant au Ministre «de faire le nécessaire afin que le coupage ne soit pas autorisé».
La polémique a fait réagir l’Agev (Association générale des Entreprises Vinicoles) qui, favorable à cette nouvelle pratique œnologique, s’étonne dans sa dernière lettre de l’ampleur de la controverse. « En France, nous avons présenté cette proposition à nos amis de la production dès octobre 2008, nous en avons reparlé officiellement à trois reprises dans des réunions à caractère interprofessionnel, jamais aucun commentaire n’a été fait dans ce cadre ». L’Agev estime également que « les arguments avancés dans ce dossier relèvent du fantasme, car chaque vin à IG conserve la possibilité de définir dans son cahier des charges, les disciplines qui lui paraissent nécessaires pour défendre ses qualités spécifiques. Comme pour les autres conditions de production (rendement, taille cépage,…), jamais il n’a été question d’imposer à tous les mêmes pratiques. Et d’ailleurs qui peut sérieusement prétendre que la mezcla espagnole (qui d'ailleurs est un vin rouge) serait le concurrent des AOC Côtes de Provence ? ».
L’Agev fustige l’attitude de certains responsables viticoles, qui « faute de participation active à des travaux techniques, préparant le cadre réglementaire issu de la nouvelle OCM, n’ont pas eu d’autres recours – alors que les négociations étaient quasi terminées – que d’aller sur le terrain politique. Ils cherchent à contraindre le Ministre de l’Agriculture, comme certains l’avaient déjà fait sur la question de l’arrachage, à défendre des positions incompréhensibles pour ses différents partenaires au Conseil européen ».

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé