Accueil / / L'interdiction des open-bar ne s'appliquera pas aux dégustations de vin

L'interdiction des open-bar ne s'appliquera pas aux dégustations de vin

Par Vitisphere Le 06 mars 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'interdiction des open-bar ne s'appliquera pas aux dégustations de vin
L

ors de la discussion hier soir jeudi 5 mars à l'Assemblée Nationale de la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoire, les députés ont approuvé l'amendement introduit par le député UMP des Hauts de Seine et président de la commission des affaires économiques, Patrick Ollier. Cet amendement introduit une exception à l'interdiction des open-bar pour "les fêtes et foires autorisées par le représentant de l'Etat dans le département" et les "dégustations en vue de la vente". On attend avec impatience la transcription intégrale des débats sur le site de l'Assemblée Nationale.

L'amendement avait reçu le soutien de la ministre Roselyne Bachelot, qui y voit un bon compromis, qui "écarte toute ambiguïté sur ce sujet, tout en respectant l'esprit du projet de loi" et "protège notre culture viticole, notre filière vinicole et la santé publique".  Cette dernière avait déjà assuré mardi qu'il n'avait "évidement jamais été question d'interdire les dégustations, les fêtes traditionnelles, les salons, les fêtes oenologiques diverses qui font partie de notre culture française et de notre culture viticole".

Ce résultat est celui attendu par la filière mais il reste des dispositions de la loi qui inquiètent les professionnels du vin comme celle qui interdit la vente d'alcool dans les stations services. (Pour les connaître toutes, lire la lettre de la filière des vins de Bourgogne à ses députés). Des voix s'élèvent déjà pour signaler que la mesure est disproportionnée par rapport à l'objectif visé. En effet, cette interdiction pénaliserait la vente de vin aux touristes et aux visiteurs occasionnels sans réellement toucher les chauffards qui ne se fournissent que marginalement dans les stations-services et se tournent de toute façon vers la bière et les spiritueux. Il faudra ensuite s'interroger sur la place de la publicité pour le vin et pour l'alcool sur Internet et la définition de cette publicité.

On souhaite en tout cas que la filière montre la même cohésion et que ses élus maintiennent leur détermination, comme l'ont montré, notamment, les messages et les actions de Vin et Société, de la FIJEV, celles d'Alain Rousset, député PS de Gironde ou la lettre adressée par l'ensemble des professionnels des vins de Bourgogne à leurs élus.
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé