Accueil / Viticulture / L'augmentation de CO2 dans l'atmosphère ne menacerait pas directement la qualité des vins rouges

L'augmentation de CO2 dans l'atmosphère ne menacerait pas directement la qualité des vins rouges

Par Vitisphere Le 14 janvier 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'augmentation de CO2 dans l'atmosphère ne menacerait pas directement la qualité des vins rouges
O

n parle beaucoup des incidences du réchauffement climatique sur la culture de la vigne, mais peu de chercheurs se sont penchés sur les conséquences de l'augmentation du taux de carbone dans l'air. Exprimé en ppm (partie par million), ce taux est passé de 280 en 1750 (c'est à dire à la veille de la première révolution industrielle ; ce taux était constant depuis l'An Mil), à 368 en 2000.
On sait d'ores et déjà que l’augmentation de la concentration en dioxyde de carbone stimule le taux de croissance des plantes et le rendement des culture en augmentant le taux d’assimilation du carbone dans les plantes par photosynthèse. Des scientifiques portugais ont donc suivi pendant deux ans deux plans de vignes à vin rouge, cultivés respectivement sous 365 et 500 ppm. Ils ont ensuite comparé les résultats obtenus, en insistant sur les taux de composés volatils, le contenu phénolic et l'activité anti-oxydante constatée in vitro.

Publiés dans la revue ‘Journal of Food and Agricultural Chemistry’, les résultats ne montrent aucune différence statistique entre les raisins issus des deux plantations : le poids, la couleur ou la matière sèche des grains récoltés était équivalents. Une fois vinifiées, les deux vendanges présentaient également des taux similaires de composés volatils, de polyphénols et d'activité antioxydante. Les taux de concentration en CO2 ne sont donc pas des facteurs déterminants du développement de la vigne et de la qualité des vins, expliquent les chercheurs. Parmi les manifestations du réchauffement climatique, l’augmentation des températures et de la diminution des ressources en eau restent donc déterminantes.

[ Source : Gonçalves B., Falco V., Moutinho-Pereira J., Bacelar E., Peixoto F., Correia C., 2008, Effects of Elevated CO2 on Grapevine (Vitis vinifera L.) : Volatile Composition, Phenolic Content, and in Vitro Antioxidant Activity of Red Wine, J. Food Agric. Chem. ]
Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé