Lutte contre les dépérissements

Neuf projets de recherche retenus

Vendredi 16 juin 2017 par Christelle Stef

Symptômes d'esca/BDASymptômes d'esca/BDA - crédit photo : Christelle Stef
Le ministère de l’agriculture, FranceAgrimer et le Cniv ont choisi les neuf lauréats de l’appel à projet de recherche lancé en novembre dernier. Ceux-ci bénéficieront d’une enveloppe de 3,1 millions d’euros.

C’est parti. Le ministère de l’agriculture, France Agrimer et le Cniv ont retenu neuf projets de recherche dans le cadre du plan national de lutte contre le dépérissement du vignoble. Cette décision fait suite à l’appel à projet lancé en novembre 2016 pour lequel 26 projets ont été déposés.

Un autre appel à projet cet automne

Les neuf lauréats vont bénéficier d’un financement de 3,1 millions d’euros dont 0,9 million provenant du Casdar, 1,1 million d’euros du Cniv et 1,1 million d’euros de FranceAgrimer. L’IFV participera également à hauteur de 600 000 €/an.

Les projets de recherche retenus démarreront au deuxième semestre 2017 et dureront trois ans et demi. Un autre appel à proposition sera lancé cet automne.

La vaccination contre le court-noué

Parmi les projets retenus figure Vaccivine piloté par l’Inra de Colmar. «Nous sommes ravis d’avoir été choisis », déclare Olivier Lemaire, virologue à l’Inra de Colmar qui coordonne ce projet.  L’objectif est d’évaluer au vignoble l’intérêt de la prémunition, une méthode de biocontrôle pour lutter contre le court-noué. Il s’agit de sélectionner des souches de virus hypo-agressive pour « vacciner » les plants de vigne.

Les autres projets retenus sont :

Physiopath (INRA de Bordeaux) : Identification des mécanismes sous-jacents au dépérissement de la vigne, de la physiologie à la pathologie.

Origine (INRA de Bordeaux) : Comprendre les déterminants et améliorer la maîtrise de la production de plants de vigne de qualité, pour assurer la longévité des vignobles.

Longvi (IFV) : Longévité du vignoble, la comprendre pour l’améliorer.

Co-Act (Inra de Bordeaux) : Les connaissances en action contre le dépérissement du vignoble. risques biologiques, sensibilités variétales et organisations de gestion de la flavescence dorée.

TraDeVi (INRA de Montpellier) : Déterminants, indicateurs et gestion technique des trajectoires de dépérissement des vignobles.

Vitimage  (IFV) : Suivi dynamique de la colonisation du bois par les pathogènes responsables des maladies du bois, utilisation des outils d’imagerie non destructive.

ToléDé (INRA de Montpellier) : Comprendre la tolérance de la vigne et l’agressivité des champignons pour limiter la contribution des maladies du bois au dépérissement du vignoble.

Eureka piloté par l’Université Haute Alsace : Développement de moyens de lutte curative et préventive contre les maladies du bois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé