Envoyer par e-mail l'article :


Séparez les adresses e-mail par des virgules.

2018 nous avions effecetivement associé un mélange de trèfles en espérant à la fois fixer de l'azote au niveau des racines du trèfles et exporter le cuivre via la plante HYP. Mais les conditions climatiques trop sèches n'ont pas permis au trèfle de s'implanter suffisamment.

"L'extraction du cuivre par les plantes est une réalité"

Dans le vignoble, la maison Jean Loron teste depuis 2017 des semis de plantes phytoextractrices de métaux lourds sur des parcelles arrachées. En voici le résultats des essais 2018.