Envoyer par e-mail l'article :


Séparez les adresses e-mail par des virgules.

À Planète Bordeaux ce premier février, la question restant en suspens est de savoir si l’arrêt commercial boostera l’ambition ou la dévalorisation des vins girondins.

« C’est à 1 100-1 150 €/tonneau que l’on écoulera la récolte 2018… »

Vivant au ralenti depuis des mois, la filière girondine oscille entre la volonté de rester valorisée et la fatalité de devoir s’écouler. Le cours actuel du tonneau donne l’avantage à la deuxième hypothèse.