Envoyer par e-mail l'article :


Séparez les adresses e-mail par des virgules.

Véritable serpent de mer, les menaces sur le cuivre existent depuis 2008. L’EFSA propose alors une dose de 4,5 kg/ha.an sans lissage. Cette même année, l’ANSES évoque 4 kg/ha.an sans lissage.

Le vignoble bio (mais pas que) suspendu à la réautorisation du cuivre

En 2018, les risques sont nombreux pour les traitements au cuivre, entre la réapprobation de la substance active au niveau européen et la fixation des modalités nationales d’utilisation. La filière vin demande à la France de se positionner pour peser.