Envoyer par e-mail l'article :


Séparez les adresses e-mail par des virgules.

Observés en serre, « les niveaux de dysfonctionnement hydrique létaux » n’ont jamais été atteints au vignoble. « Même si des chutes de feuilles ont pu être observées » souligne l’étude.

Bonne nouvelle, les vignes ont encore de la marge de manœuvre

Dans une étude rassurante sur les capacités d’adaptation du matériel végétal, des chercheurs bordelais ont démontré que les cépages traditionnels sont loin d’avoir été poussés dans leurs derniers retranchements en termes de stress hydrique.