Envoyer par e-mail l'article :


Séparez les adresses e-mail par des virgules.

D’après les relevés effectués début janvier par l’ACH (Association climatique de l’Hérault), les niveaux d’eau dans les nappes sont majoritairement bas à déficitaires (58 % des points de mesures).

Une sécheresse préoccupante

Après un printemps et un été exceptionnellement secs, le déficit hydrique s’est aggravé en Languedoc au cours des quatre derniers mois de l’année. Si la situation perdurait, des apports d’eau avant le débourrement sont à envisager dans les zones irrigables.

Code de validation : sWcX

Merci de recopier le code :