Envoyer par e-mail l'article :


Séparez les adresses e-mail par des virgules.

 Ayant pris en 1982 la direction technique du château Guiraud, Xavier Planty reconnaît s’être « fourvoyé » pendant dix ans dans l’impasse du désherbage chimique. Avant de se convertir aux engrais verts, puis à la bio avec le millésime 2011.

« Le vignoble peut se passer de glyphosate, du jour au lendemain ! »

Figure du bio à Bordeaux, le vigneron de Sauternes n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat, plaidant pour une interdiction rapide du désherbage chimique.