Envoyer par e-mail l'article :


Séparez les adresses e-mail par des virgules.

« Je suis très libéral ! Que chacun fasse ce qu’il veut dans son métier, tant que le consommateur a les moyens de savoir ce qu’il en est » s’exclame le vigneron de Savennières, ce 20 juin au parc des expositions de Bordeaux.

« On peut faire l’apologie du soufre dans le vin… S’il est volcanique ! »

S’il est une icône incontestée de la biodynamie, le vigneron ligérien reste surtout un iconoclaste. Critique du manque de transparence des vins nature, il prône ainsi les sulfites, du moins d’un certain type.