Gamelle des rendements

La production européenne de vin 2021 supérieure à celle de 2017… sauf en France

Mercredi 13 octobre 2021 par Alexandre Abellan

L'hétérogénéité d'un vignoble à l'autre est l'une des principales caractéristiques de ce millésime marqué par les aléas climatiques.
L'hétérogénéité d'un vignoble à l'autre est l'une des principales caractéristiques de ce millésime marqué par les aléas climatiques. - crédit photo : Vignerons Indépendants
L'Europe enregistre une forte baisse de sa production vitivinicole d'après les estimations de Bruxelles, qui souligne l'instabilité de plus en plus forte des vendanges ces dernières années.

En 2021, l’Union Européenne produirait 147 millions d’hectolitres de vins et de moûts d’après les dernières données consolidées par la Commission Européenne. Soit une baisse de 13 % par rapport à 2020. Sur ces 23 millions hl manquants sur le millésime 2021, la moitié est due à la petite récolte française, qui s’élèverait à 33,3 millions d'hectolitres (-12,4 millions hl pour -27 % en un an). « Avec une production estimée à 44,5 millions d'hectolitres (-9 %), l'Italie resterait le plus gros producteur de l'Union Européenne, suivie de l'Espagne (39 millions d'hectolitres, -15 %) » souligne la Commission Européenne, qui confirme comme « fait marquant : la France est dépassée en tant que plus grand producteur de vin de l'Union Européenne par l'Italie depuis 2016, et serait classée troisième, après l'Espagne, pour la première fois ».

Mastodontes du vignoble européen, l’Italie, l’Espagne et la France représentent 80 % de la production communautaire. Les vignobles d’Allemagne (8,4 millions hl, +4 %), du Portugal (6,4 millions hl, +1 %) et d’Autriche (2 millions hl, -4 %) présentent des vendanges stables, quand celles de Roumanie bondissent (4 millions hl, +30 %) et que celle de Grèce s’effondre (2,3 millions hl, -25 %).

"Récolte 2021 supérieure à 2017"

« Avec un volume relativement faible, la récolte 2021 serait inférieure de 11 % à la moyenne des 5 dernières années, mais toujours supérieure à la récolte 2017. Ce dernier était le plus bas des 20 dernières années, avec une production européenne de 144 millions d'hectolitres » ajoute Bruxelles. Si le gel du printemps 2021 est historique en France, il aurait moins marqué celui européen. Mais « depuis près de dix ans, la production a varié d'une année à l'autre dans des proportions beaucoup plus importantes qu'au cours de la décennie précédente. Cette instabilité des volumes produits apparaît comme la conséquence directe d'aléas climatiques majeurs de moins en moins prévisibles et de plus en plus fréquents » alerte la Commission Européenne, qui vient d’indiquer une hausse de 10 points de son aide à l’assurance récolte face au changement climatique.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé