Re-Nez-Sens

Des œnologues rééduquent l'odorat de patients en chimiothérapie

Mardi 14 septembre 2021 par Michèle Trévoux

L'équipe de médecins, scientifiques et œnologues impliqués dans le projet Re-Nez-Sens.
L'équipe de médecins, scientifiques et œnologues impliqués dans le projet Re-Nez-Sens. - crédit photo : Michèle Trévoux
Le syndicat AOP Languedoc accueille une étude unique visant à rééduquer le goût et l’odorat de patients greffés atteints de myélome multiple après chimiothérapie.

Quand des œnologues ré-éduquent au goût et à l’odorat des patients atteints de myélome multiple ou de lymphome après chimiothérapie... C’est l’expérience qui va être menée à partir du mois prochain dans le Gustarium de la Maison des Vins du Languedoc, au Mas de Saporta (à Lattes). L’école des vins de l’AOC Languedoc apporte son savoir-faire de l’analyse sensorielle dans le cadre d’une étude clinique inédite sur la rééducation sensorielle de patients dont le goût et l’odorat ont été altérés par le traitement de chimiothérapie.

« La plupart des chimiothérapies ont une toxicité sur les muqueuses. Il en résulte des troubles de l’olfaction et du goût. Ces deux fonctions sensorielles sont pourtant très importantes pour la qualité de vie des patients et leur bien-être psychologique. C’est d’ailleurs à la demande des associations de patients que nous lançons cette étude. A ce jour, il n’existe que très peu de recommandations pour le traitement de ces troubles », précisent le professeur Guillaume Cartron, chef du service d’hématologie clinique au CHU de Montpellier et le docteur Estelle Guerdoux du Département de soins de support de l’Institut Régional du Cancer de Montpellier, tous deux porteurs du projet.

3 séances de deux heures

L’objectif de cette étude clinique est de mesurer l’impact d’un programme de ré-éducation sensorielle sur ces altérations olfacto-gustatives. Le protocole prévoit 3 séances de 2 heures au Gustarium de la Maison des vins du Languedoc, où les patients seront invités à déguster les différentes saveurs et sentir plusieurs arômes afin de ré-éduquer leurs fonctions olfactives et gustatives. Elles se dérouleront selon un protocole validé par l’équipe médicale sous la houlette de Jean-Philippe Granier, directeur technique de l’AOC Languedoc et Katrina Müller, ingénieur agronome et œnologue, qui anime des séances de formation à la dégustation à l’Ecole des vins de l’AOC Languedoc.

« Notre école du goût s’est déjà ouverte à d’autres produits que le vin puisque nous avons déjà organisé des dégustations de miel, pélardons, huile d’olive… Notre contribution à cette étude donne une nouvelle dimension à notre structure. C’est un beau défi pour l’AOC Languedoc d’aider ces patients à retrouver le goût et l’odorat » confie Jean-Philippe Granier.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé