Erreur de protocole ?

Débat sur l’efficacité de la génodique contre l’esca de la vigne

Lundi 07 juin 2021 par Marion Bazireau

Les boitiers Genodics ne sont pas censés stopper l’esca mais maintenir plus longtemps la productivité des pieds de vigne.
Les boitiers Genodics ne sont pas censés stopper l’esca mais maintenir plus longtemps la productivité des pieds de vigne. - crédit photo : Genodics
La Chambre d’Agriculture du Vaucluse a évalué l’efficacité des boitiers Genodics sur l’esca dans une parcelle de mourvèdre pendant deux ans sans constater d’amélioration. Pour le créateur de la société, son protocole était mauvais.

Les 140 viticulteurs ayant posé des boitiers Genodics dans leurs parcelles pour limiter la progression de l’esca se sont-ils fait avoir ?

C’est ce que laisse entendre l’étude réalisée par la Chambre d’agriculture du Vaucluse de 2018 à 2020. Ses techniciens ont évalué l’efficacité des séquences sonores sur du mourvèdre âgé de 20 ans, au domaine du bois des dames, à Violès (84).

Partant du nord de la parcelle où le boitier est installé, ils ont suivi 4 rangs sur 400 mètres, en comparant les 200 premiers, qu’ils ont jugés sous l’influence de la génodique, aux 200 suivants, qu’ils ont retenus comme témoins.

« Sur cet essai, le dispositif ne semble pas concluant quant à son objectif de réduction de la mortalité de la vigne » résument-ils. « Le pourcentage d’improductifs a continué d’augmenter ».

Le vent mal pris en compte

Contacté par Vitisphere, le fondateur de l’entreprise Genodics Michel Duhamel n’a eu aucun problème à justifier les résultats de ces essais. « La Chambre a retenu deux bandes de 200 mètres, alors que les rangs en font 900 et, qu’en fonction des jours, le vent du nord présent dans la parcelle pousse les ondes de 500 à 900 mètres » explique-t-il, renvoyant à ses propres comptages réalisés sur la même parcelle en 2018 et 2019.

Michel Duhamel rappelle que le boîtier émet des sons 3 fois par jour pendant 7 minutes. « Si les techniciens ne sont pas passés à ce moment, ils n’ont pas pu se rendre compte qu’ils les entendaient aussi dans les modalités témoins ».

Le propriétaire de la parcelle Hugues Meffre ne constate pas de différences visuelles dans la longueur de ses rangs. « Cette année, je vais faire mes propres comptages pour me faire mon avis et décider de continuer ou pas ».

Michel Duhamel reprécise aussi que les boitiers Genodics ne sont pas censés stopper l’esca, mais maintenir plus longtemps la productivité des pieds de vigne, « de 50 à 90 % en fonction de la météo de l’année, du cépage, et des pratiques des vignerons ». D’ailleurs, il promet un remboursement si la progression de maladie ne freine pas d’au moins 30 %.

"Durée de vie augmentée"

Chez les Vignerons de Buzet, où 35 adhérents ont installé 40 boitiers dans des parcelles de cabernet sauvignon, la chargée de suivi du vignoble Pauline Castagnié témoigne en son sens. « Nous sommes passés de 8 % de taux de mortalité à moins de 2 % en 2018 et moins de 1 % en 2020 ».

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé