LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Adaptation climatique

20 porte-greffes pour les vignes de Bourgogne de demain

Lundi 03 mai 2021 par Marion Bazireau

Le Rupestris du Lot serait tout à fait adapté à certains terroirs bourguignons.
Le Rupestris du Lot serait tout à fait adapté à certains terroirs bourguignons. - crédit photo : PlantGrape
Le Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne publie un guide gratuit pour aider les vignerons à choisir les porte-greffes les plus adaptés aux conditions climatiques de la région en 2050.

Quels porte-greffes pour les vignobles de Bourgogne ces 50 prochaines années ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre l’interprofession, dans un guide gratuit tout juste publié.

« Changement climatique, transition écologique, dépérissements. Partout, les viticulteurs vont devoir s’adapter (…) Parmi les solutions pour s’adapter, le matériel végétal » indiquent les experts en préambule. « Ce rapport est destiné aux techniciens et aux viticulteurs bourguignons qui y trouveront des pistes de réflexion et, pourquoi pas, des idées d’expérimentation ».

Après quelques éléments de contexte sur le matériel végétal, dont la très faible exploitation de la diversité des porte-greffes (les 41B, SO4, 3309C, 161-49C, et Fercal), les vignerons y trouveront la description de 20 porte-greffes d’intérêt dans le cadre du changement climatique. Citons par exemple le 140 Ru, le 333 EM, ou le Rupestris du Lot.

L’exemple du Rupestris du Lot

Concernant ce dernier, le BIVB indique qu’il est « souvent retrouvé lors des prospections de vieilles parcelles méridionales. Sa tolérance à la sécheresse est donc intéressante, notamment dans le contexte de changement climatique. Cependant, ce porte-greffe confère une vigueur importante. Il doit donc être utilisé dans des sols pauvres, peu compacts et faiblement calcaires. Il ne pourra donc pas être généralisé sur tout le territoire bourguignon mais peut être adapté à certaines situations. L’assemblage avec le Pinot semble bien fonctionner agronomiquement ».

Les éléments présentés sous forme de fiches sont issus des données officielles (catalogue PlantGrape) complétées par les résultats des derniers programmes de recherche, avec un rappel sur le cadre réglementaire dans lequel des essais peuvent être menés.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Breton Loic Le 03 mai 2021 à 15:14:30
Ce catalogue a le mérite d' exister toutefois, J invite le BIVB de rencontrer l' équipe de l' INRA Bordeaux qui effectue une évaluation des porte-greffes actuellement produits en Europe ainsi que ceux développés par l' université de Milan par le professeur Scienza ( M1, M2, M3, M4 ) Pour bien évaluer un porte-greffe il faut avoir beaucoup de recul car on constate des incompatibilités porte greffe , greffon et même des incompatibilités clone de greffon et clone de porte greffe. En revanche on peut constater depuis 1960 ( agréement du Gravesac ) la recherche Française n' a rien sorti sauf le Nemadex abandonné à ce jour. Il serait temps de s' occuper de créer des nouveaux porte-greffes. Je tiens à préciser qu'il n'existe pas de classement comme pour les cépages et un viticulteur peut planter une vigne sur le porte-greffe de son choix. Un chardonnay/ M1 est autant autorisé et primable qu' un chardonnay / SO4.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé